Le smartphone, terrain de jeux préféré des pirates informatiques

le
0
Les téléphones portables sont de plus en plus souvent visés par des attaques informatiques. Photo d'illustration.
Les téléphones portables sont de plus en plus souvent visés par des attaques informatiques. Photo d'illustration.

Un téléphone activé à distance par un pirate informatique et qui enregistre (voire parfois filme) à l'insu de son propriétaire une entrevue censée rester discrète ? Et ce, même lorsqu'il est apparemment éteint ! Ce scénario, digne d'un film d'espionnage, ne relève pas de la fiction ! En 2015, un groupe industriel a utilisé ce mode opératoire pour faire capoter une opération de fusion-acquisition. Selon la police, il a fait fuiter dans la presse des informations collectées au cours du conseil d'administration d'une entreprise concurrente.

« Les smartphones sont aujourd'hui le maillon faible de la chaîne numérique », expose Thierry Karsenti, vice-président chargé de la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique de Checkpoint, une société spécialisée dans la cyberprotection. Mi-ordinateurs, mi-téléphones, ces smartphones, dont nous ne nous séparons pas, sont insuffisamment protégés.

Des appareils connectés en permanence

Ces appareils sont pourtant connectés en permanence à une multitude de réseaux (4G, Wifi, Bluetooth). « Il en découle que leur surface d'attaque est d'autant plus importante, et c'est pourquoi ils sont devenus le terrain de jeux préféré des hackers », expose Tanguy de Coatpont, directeur général de l'éditeur d'antivirus Kaspersky. De plus, de nombreux usagers synchronisent ou rechargent leur téléphone en le branchant à un ordinateur, ce qui permet la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant