Le smartphone, nouveau coach sportif

le
0
Le smartphone, nouveau coach sportif
Le smartphone, nouveau coach sportif

Faire des pompes en touchant du nez l'écran de son téléphone, s'entraîner à courir un marathon, calculer le nombre de calories brûlées ou prendre sa fréquence cardiaque, les smartphones se font entraîneurs, avec le succès grandissant des applications de coaching sportif."Au début, je courais deux kilomètres, j'étais grassouillet. L'appli m'a motivé, je courais mieux, plus vite, plus loin. Aujourd'hui, je cours trois fois par semaine, en moyenne 80 km par mois", raconte Denis Lopez, commercial de 42 ans, adepte de l'appli Nike Running depuis trois ans."J'avais déjà essayé de courir seul, continue-t-il, mais c'était pas terrible. Il n'y avait rien pour me motiver..."Puma, Nike, New Balance, Adidas, Reebok, Asics, toutes les marques d'équipement sportif ont désormais leur application, en version gratuite ou payante, entre 2 et 10 euros par mois, en fonction de l'offre proposée.GPS enregistrant le parcours, programme pour préparer un marathon, chronomètre, vitesse, calories brûlées, playlists de musique à télécharger, les applications multiplient les services pour accompagner les sportifs.Parmi les leaders du marché, Runtastic revendique 85 millions de téléchargements, dont sept millions en France, soit "plus d'un téléchargement par seconde", et Runkeeper 34 millions d'usagers.Ces sociétés ont très vite diversifié les sports proposés pour séduire un public plus large: du footing, activité de base, à la natation, vélo, musculation... Sans oublier la commercialisation de produits dérivés, comme la puce à glisser dans la basket, la montre connectée, la balance ou la ceinture de fréquence cardiaque...Les développeurs rivalisent d'imagination et insistent sur l'aspect communautaire pour fidéliser leurs utilisateurs: messages d'encouragements, défis sportifs lancés aux internautes ou exploits personnels à partager sur les réseaux sociaux.Avec 35.000 téléchargements de son application, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant