Le slogan «Y'a bon Banania» devant le tribunal

le
0
Le Mrap accuse le fabricant du cacao en poudre de ne pas avoir retiré la mention de tous ses produits.

Les brocanteurs et collectionneurs se l'arrachent, les fous du rétro l'affichent sans états d'âme dans leur cuisine. Et pourtant, au tribunal, le célèbre slogan «Y'a bon Banania» déchaîne les passions. Ce jeudi se tenait à la cour d'appel de Versailles (Yvelines) le procès qui oppose le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) à la société Nutrimaine, propriétaire de la marque Banania. Y a-t-il eu violation de l'accord conclu en 2006 entre Nutrimaine et le Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais (Collectif Dom), dans lequel la PME de 70 salariés, commercialisant la marque de cacao en poudre, s'engageait à faire disparaître des produits dérivés (carnets, boîtes, etc.) le slogan publicitaire «Y'a bon» assorti du portrait d'un tirailleur sénégalais? L'écoulement des stocks non conformes à l'accord devait se faire sous huit mois.

À la lecture des accusations, l'enjeu semble «purement juridique » comme le martèle l'avo...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant