Le ski, valeur sûre de la Compagnie des Alpes

le
0
Les mauvais résultats de ses parcs de loisirs poussent le groupe à privilégier ses stations.

Les parcs de loisirs, la Compagnie des Alpes y est venu pour se diversifier et ne pas trop s'exposer au risque climatique. Opérateur de montagne historique avec onze domaines skiables ­(Tignes, Val d'Isère, Les Arcs...), le groupe qui gère également quinze parcs de loisirs (parc Astérix, ­Futuroscope, Grévin...) a même rêvé un moment d'équilibrer ces deux activités. Mauvais calcul apparemment. «Nous sommes finalement plus exposés à la météo dans les parcs d'attractions que dans nos stations, constate Dominique Marcel, PDG de la Compagnie des Alpes. Cette diversification, loin de réduire le risque, a apporté de la fragilité.»

Cet aveu, le dirigeant l'a fait lors de la présentation des résultats ­annuels du groupe en très fort ­retrait, fraîchement accueillis par la Bourse où le titre a cédé 2,09 % à 14,50 euros. Le bénéfice net a en effet fondu de 93 % à 1...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant