Le site Copwatch renaît de ses cendres

le
0
Le site pointant des fonctionnaires de police outrepassant leurs pouvoirs est revenu en ligne mardi sous une nouvelle adresse. Le ministère de l'Intérieur va demander aux fournisseurs d'accès d'à nouveau le bloquer.

Trois mois après son blocage par la justice sur tout le territoire français, le site Copwatch est revenu en ligne mardi sous une nouvelle adresse. «Le ministère de l'intérieur français a voulu nous interdire. Il a échoué. Aujourd'hui, c'est à nous de lui rendre la donne», peut-on lire dans un communiqué publié sur le nouveau site sous le nom «l'État censure, Copwatch renaît».

Le site s'était attiré les foudres de la place Beauveau en publiant des photos de policiers basés à Paris et dans le Nord de la France ainsi que des informations personnelles. Le collectif derrière Copwatch accuse ces fonctionnaires de dérapages, photos, vidéos et témoignages à l'appui, et a décidé de mettre en ligne ces informations «pour lutter par la transparence contre les violences policières». Le ministère de l'Intérieur avait de son côté dénoncé un fichage intolérable, et demandé à la justice de filtrer les pages les plus sensibles. Face aux difficultés techniques d'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant