Le siège européen d'Uber perquisitionné à Amsterdam

le
0

AMSTERDAM, 29 septembre (Reuters) - Une perquisition a été menée mardi par la justice néerlandaise au siège européen de la société Uber, spécialisée dans la mise en relation avec des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), à Amsterdam. Dans un communiqué, le parquet financier indique que les recherches visent à déterminer si la société se livre à des activités illégales de taxi. Les enquêteurs la soupçonnent d'avoir continué, en dépit d'amendes de 450.000 euros, de permettre à des chauffeurs sans licence de vendre des trajets via son application UberPOP. Les archives administratives de la compagnie ont été saisies. Le développement ultrarapide de la société créée par l'Américain Travis Kalanick provoque des tensions avec les chauffeurs de taxi, qui y voient une concurrence déloyale. La société de San Francisco se décrit comme une simple plate-forme en ligne mettant en relation des chauffeurs volontaires et des utilisateurs. Il y a deux semaines, des centaines de chauffeurs de taxi venus de plusieurs pays d'Europe ont perturbé la circulation à Bruxelles pour protester contre l'application UberPop. La Commission européenne mène une étude pour tenter de régler le litige, et notamment de déterminer si la société californienne est un service numérique ou une entreprise de transport, ce qui la soumettrait à des règles plus strictes en termes de licence, d'assurance et de sécurité. (voir ID:nL5N1134MC ) (Toby Sterling; Myriam Rivet et Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant