Le siège du parti au pouvoir encerclé par la police en Birmanie

le
0

(Détails) RANGOUN, 13 août (Reuters) - Le siège du parti au pouvoir en Birmanie, est encerclé depuis mercredi soir par les forces de sécurité, apprend-on jeudi auprès de membres du parti. Les élus du Parti de la solidarité et du développement de l'Union (USDP) ont interdiction de quitter le bâtiment situé dans la capitale Naypyitaw. Plusieurs camions de l'armée et de la police sont arrivés sur les lieux vers 22h00 locales, ont précisé ces sources. "Nous ne sommes pas autorisés à nous déplacer depuis mercredi soir", a dit un membre de l'USDP. De fortes tensions opposent actuellement le président birman Thein Sein au chef de l'USDP, Shwe Mann, au sujet de la sélection des candidats qui se présenteront aux élections législatives du 8 novembre prochain, explique-t-on. Thein Sein et Shwe Mann ont tous les deux laissé entendre qu'ils étaient prêts à accepter le poste de président à l'issue des élections législatives. Aucun porte-parole du gouvernement n'a pu être joint dans l'immédiat. L'USDP est composée à large majorité d'anciens officiers de l'armée. Le parti est issu d'un mouvement social mis en place par la junte militaire, au pouvoir dans le pays pendant un demi-siècle jusqu'au lancement de réformes démocratiques en 2011. L'armée, qui a dirigé le pays pendant 49 ans, résiste aux initiatives visant à amender la Constitution pour réduire le pouvoir des militaires. La Constitution réserve 25% des sièges du parlement à des officiers non élus. Or il faut réunir au moins 75% des voix pour modifier la loi fondamentale, ce qui donne de facto à l'armée un droit de veto sur les grandes décisions politiques. Le principal parti d'opposition, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) de la prix Nobel Aung San Suu Kyi, appelle régulièrement au retrait de l'armée de la scène politique. Tout comme l'USDP, la LND n'est pas épargnée par des divisions internes à propos de la désignation des candidats pour les législatives. (Hnin Yadana Zaw, Aung Hla Tun; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant