Le siège du gouvernement se poursuit à Tunis

le
0
Un millier de manifestants continuent de réclamer mardi matin la démission du gouvernement de transition, sous les fenêtres du premier ministre. Un remaniement ministériel est imminent.

Dix jours après la chute du régime de Ben Ali, les tensions restent vives en Tunisie. Un millier de manifestants réclamaient de nouveau mardi matin à Tunis la démission du gouvernement de transition dominé par des membres du régime déchu de l'ex-président Ben Ali. Bravant le couvre-feu, la grande majorité d'entre eux ont campé dans le froid, pour la seconde nuit d'affilée, sur la grande esplanade de la Kasbah, qui jouxte les bureaux du premier ministre de transition, Mohammed Ghannouchi.

Lundi, des milliers de personnes avaient déjà manifesté toute la journée sans relâche. Il s'agissait notamment de membres de la «caravane de la liberté», une marche qui avait réuni dimanche plusieurs milliers d'habitants venus des régions déshéritées du pays pour demander la démission du gouvernement. Dans la matinée, des heurts s'étaient produits entre manifestants et policiers, alors que ces derniers tentaient d'exfiltrer des fonctionnaires du siège du gouvernement. Des m

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant