Le "shutdown" rend Wall Street très instable

le
0

* Le Dow a perdu 1,07%, le S&P 500 1,23%, le Nasdaq 2,00%

* Prises de bénéfice sur les high techs

* Forte hausse de l'indice de volatilité

par Chuck Mikolajczak et Julia Edwards

NEW YORK, 8 octobre (Reuters) - Wall Street a clôturé en baisse une séance très instable mardi, les investisseurs redoutant toujours les conséquences de la fermeture partielle des administrations fédérales américaines, qui aborde sa deuxième semaine, en dépit des quelques signes d'ouverture apparus la veille entre démocrates et républicains.

Le mouvement baissier a été emmené par les valeurs technologiques, qui avaient réalisé l'une des plus belles percées cette année et qui ont, dans ce contexte incertain, subi des prises de bénéfices.

Le président Barack Obama a fait savoir qu'il pourrait accepter une solution de court terme consistant à relever légèrement le plafond de la dette afin de passer sans encombre la date du 17 octobre, au-delà de laquelle les Etats-Unis pourraient faire défaut.

Il a appelé aussi à une fin immédiate du "shutdown" qui paralyse l'administration fédérale américaine, estimant qu'il existait un nombre suffisant d'élus républicains et démocrates au Congrès pour adopter une loi permettant la réouverture des services publics.

Parallèlement, un sénateur républicain spécialiste des questions budgétaires, Rob Portman, s'efforce de mettre au point un plan global de sortie de crise tenant compte des exigences des uns et des autres, selon un attaché parlementaire. (voir

ID:nL6N0HY02B et ID:nL6N0HY41A )

L'indice Dow Jones .DJI a perdu 159,71 poins (1,07%) à 14.776,53, tandis que le S&P-500 .SPX a cédé 20,67 points (1,23%) à 1.655,45 et que le Nasdaq Composite .IXIC a lâché 75,54 points (2,00%) à 3.694,83.

L'indice de volatilité du CBOE .VIX , dit indice de la peur, a terminé en hausse de 5,36% à 20,45. A plus de 20, une barre qu'il n'avait plus franchie depuis le 24 juin, l'indice passe généralement pour dénoter une inquiétude accrue pour l'évolution du marché à court terme.

"C'est une véritable guerre des nerfs pour les investisseurs qui ne veulent ni être pris dans un mouvement de liquidation porté par une situation de crise ni rater un rally si les choses s'arrangeaient", dit Sal Arnuk (Themis Trading).

Plus l'impasse budgétaire durera, plus il est vraisemblable que les dégâts économiques seront lourds, estiment des analystes, ce qui rend d'autant plus probable que la Réserve fédérale ne touche pas à son programme de rachat d'actifs.

Le "shutdown" provoque le report de certaines statistiques, poussant les investisseurs à se rabattre sur la "saison" des résultats pour se déterminer. Ces derniers sont toutefois plus à même d'influer sur la tendance d'une valeur en particulier, ou d'un groupe de valeurs, que sur celle de l'ensemble du marché.

Après la clôture, l'aluminier Alcoa AA.N a donné comme à l'accoutumée le coup d'envoi de la saison, accompagné de Yum! Brands YUM.N , la maison-mère de KFC.

Alcoa, qui avait clôturé en baisse de 0,38%, gagnait 2,5% en après-Bourse à la suite de la publication de ses comptes trimestriels qui sont bénéficiaires en dépit d'une conjoncture défavorable sur les prix.

Aux valeurs encore, et plus particulièrement dans le segment high tech, Facebook FB.O a perdu 6,7%, tandis que TripAdvisor

TRIP.O et Netflix NFLX.O ont cédé 5,5% et 5% respectivement.

TripAdvisor et Netflix figurent parmi les valeurs les plus en vue de l'indice S&P-500 cette année et le constat est le même pour Facebook dans l'indice Nasdaq 100.

(Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant