Le «shunto», l'enjeu clé des salaires au Japon

le
0
Au Japon, le shunto , la négociation salariale, aura lieu au printemps prochain. Le premier ministre Shinzo Abe souhaite une revalorisation des salaires afin de relancer la consommation. Une position plus ou moins partagée par le patronat.

Le prochain shuntosera déterminant pour la réussite de la politique économique du premier ministre nippon Shinzo Abe, connue sous le terme d'Abenomics. Le shunto? Ce terme japonais désigne l'«offensive de printemps», la traditionnelle négociation salariale.

Tandis qu'en France le gouvernement limite la hausse du smic afin de ne pas alourdir le coût du travail, au Japon au contraire, Shinzo Abe plaide pour une revalorisation salariale, après quatre de stagnation. Son objectif est de relancer la consommation, en compensant la hausse de la TVA prévue en avril. «Depuis plusieurs années, à cause de la déflation, les Japonais travaillent dur sans voir d'augmentations de salaires», commente Tadakatsu Sano, avo...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant