Le sexe, une addiction comme une autre ?

le
0
Des spécialistes de la dépendance sexuelle racontent la mécanique de cette maladie encore taboue.

Depuis l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, à New York, en mai dernier, le cabinet du psychanalyste Jean-Benoît Dumonteix ne désemplit pas. «L'affaire DSK a servi de révélateur, estime ce spécialiste de l'addiction sexuelle. Je reçois des hommes qui me disent : "Quand j'ai vu DSK devant la justice américaine, j'ai eu l'impression d'être jugé à sa place." Cette affaire a eu un rôle salvateur pour un certain nombre de personnes dépendantes au sexe, qui ont présumé que l'ancien directeur du FMI était atteint de la même pathologie qu'eux et sont sorties du déni.»

Jusqu'à récemment, en France, l'addiction au sexe avait l'image d'une pseudo-pathologie, réservée à quelques stars américaines comme Tiger Woods, David Duchovny ou Michael Douglas, adeptes du mea culpa et pris en charge dans des centres spécialisés. «Il y a aujourd'hui une prise de conscience, mais le phénomène n'est pas en expansion», précise Jean-Benoît Dumonteix.

La dépendance

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant