Le service civique au secours des «décrocheurs»

le
0
Le plan de lutte contre le décrochage scolaire prévoit une action commune avec l'agence pilotée par Martin Hirsch.

Martin Hirsch a répondu présent à l'appel. Le service civique contribuera à la lutte contre le décrochage scolaire. Présent mardi à l'École nationale de chimie de Paris, où Vincent Peillon était venu présenter son plan de bataille sur le sujet, le président de l'Agence du service civique (ASC) a fixé un objectif qu'il espère dépasser: celui de proposer dès 2013 à quelque 3000 jeunes sortis du système scolaire sans diplôme des missions d'intérêt général, via des associations telles que la Ligue de l'enseignement, Unis-Cité ou l'Afev (*).

La tâche ne sera pas aisée. «Si, dans la théorie, le service civique est ouvert à ces décrocheurs, ce n'est pas le cas en pratique», reconnaît Martin Hirsch. Instauré en mars 2010, ce service volontaire s'adresse pourtant à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme. Les missions proposées (d...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant