Le sergent Bergdahl accusé de désertion en Afghanistan

le
0

(Actualisé avec confirmation de l'armée américaine) WASHINGTON, 25 mars (Reuters) - Le sergent américain Bowe Bergdahl, ex-otage des taliban, libéré au printemps dernier en échange de cinq prisonniers afghans, a été formellement accusé de désertion, un chef d'accusation pour lequel il risque la prison à vie, a annoncé mercredi l'armée américaine. Il est également accusé de mauvaise conduite face à l'ennemi. Le sergent Bergdahl comparaîtra le 22 avril dans une base située à San Antonio, où il occupe des fonctions administratives. L'audience doit déterminer s'il sera traduit ensuite devant une cour martiale. Porté disparu en juin 2009, quelques semaines après son arrivée en Afghanistan, alors qu'il avait quitté la base où il était affecté puis capturé, il a été libéré en mai dernier en échange du transfert vers le Qatar de cinq taliban qui étaient détenus au camp militaire de Guantanamo. Les conditions de sa libération ont provoqué une vive controverse aux Etats-Unis, où d'anciens frères d'armes l'ont accusé d'avoir déserté peu avant sa capture. A l'époque, le secrétaire à la Défense Chuck Hagel s'était dit "offensé et outré" par ces allégations. Le patron du Pentagone avait ajouté que la conduite du sergent Bergdahl serait "jugée sur les faits, pas sur des rumeurs ou des insinuations". (Emily Stephenson et David Alexander; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant