Le Sénat italien expulse Silvio Berlusconi

le
0
Le Cavaliere, qui n'entend pas quitter la politique pour autant, a dénoncé «un jour de deuil pour le droit et la démocratie».

Le Sénat italien a tourné mercredi soir une page d'histoire en expulsant de ses rangs Silvio Berlusconi, condamné par la justice pour fraude fiscale. Au terme d'un débat orageux - neuf ordres du jour présentés par Forza Italia, le parti du Cavaliere, ayant été repoussés à main levée -, le président de la Chambre haute, Pietro Grasso, a proclamé à 17 h 42 la déchéance immédiate de l'ancien président du Conseil. Le vote - dont l'issue était connue, la gauche et le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo ayant uni leurs voix - est le résultat d'une loi de 2012 prévoyant l'inéligibilité pendant six ans de tout élu condamné à plus de deux ans de prison.

Les vingt-neuf sénateurs du Nouveau Centre droit (NCD) - qui regroupe les dissidents du Peuple de la liberté (PDL) du Cavaliere ayant fait scission le 16 novembre - ont voté la confiance a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant