«Le Sénat est devenu la maison du silence»

le
0
INTERVIEW - L'ancien président UMP, Gérard Larcher, fait une priorité de la reconquête de la Haute Assemblée.

LE FIGARO. - Pourquoi avez-vous choisi de soutenir François Fillon?

Gérard LARCHER. - François Fillon a une stature d'homme d'État. Je l'ai apprécié pendant cinq ans comme premier ministre de Nicolas Sarkozy, notamment sur les questions économiques et financières, de société, de réforme des retraites. Je l'accompagne depuis deux décennies. Il incarne à mes yeux le courage et le refus du déclin. Nous partageons la même conception des valeurs de la République. Au fond, j'ai évolué comme lui sur l'Europe. Si j'ai fait partie de ceux qui n'avaient pas prôné la rupture totale avec les 35 heures, je suis finalement d'accord avec Fillon: il faut aller jusqu'à les supprimer pour retrouver de la compétitivité avec une seule méthode, le dialogue social. La pire perte de souveraineté, c'est le déclin du pays. J'ai d'ailleurs écrit à tous mes collègues du groupe UMP du Sénat pour leur exposer les raisons de mon soutien à sa candidature, en précisant que «le choi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant