«Le Sénat est devenu la maison des hollandais»

le
0
INTERVIEW - L'ancien président du Sénat, Gérard Larcher, estime que depuis la victoire de la gauche, la Haute Assemblée «a perdu son autonomie».

LE FIGARO.- Vous ne vous êtes pas exprimé depuis plus de deux mois. Avez-vous digéré la défaite de la droite aux sénatoriales?

Gérard LARCHER. -Le résultat m'a surpris, mais vous dire que j'ai vécu cela douloureusement, non. En démocratie, quand une majorité perd les élections, elle devient la minorité. Même quand cela se joue à quelques sièges.

Quelles sont les raisons de l'échec?

Elles sont d'ordre structurel et politique. Pour la première fois, le Sénat a été renouvelé de moitié et cela a pesé. La droite a perdu des villes et la majorité des départements. J'ajoute à cela une troisième explication: la politisation d'une partie des grands électeurs. La réforme territoriale et celle de la taxe professionnelle ont été mal comprises. Certains préfets ont parfois été un peu brutaux. Il y a eu aussi, dans certains territoires ruraux, une incompréhension de la politique gouvernementale.

Avez-vous commis des erreurs?

J'assume ma part de responsabilité. Nous av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant