Le Sénat adopte le droit de vote aux étrangers non européens

le
0
VIDÉOS - Fait rare, François Fillon en personne a défendu la position du gouvernement contre le droit de vote aux étrangers non européens aux élections locales

Cette fois, le Sénat n'examinait pas un sujet austère qui ne passionne que les spécialistes. La Haute Assemblée, désormais en majorité à gauche, se préparait jeudi à adopter une proposition de loi constitutionnelle accordant le droit de vote et d'éligibilité aux étrangers non européens aux élections municipales. L'initiative restera sans lendemain jusqu'à la présidentielle, puisque Nicolas Sarkozy et les députés UMP y sont opposés. Mais l'occasion était belle, pour les deux camps, de roder leurs arguments en vue de la bataille du printemps prochain.

Fait rare, François Fillon en personne (accompagné du garde des Sceaux, Michel Mercier, et du ministre de l'intérieur, Claude Guéant) a défendu la position du gouvernement dans un hémicycle plus animé qu'à l'accoutumée, et sous l'œil attentif du président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel.

«Aucune des raisons avancées ne justifie, à mes yeux, ce travail de sape d'un des fondements de notre République»,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant