Le secteur privé accélère en avril en zone euro

le
2
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR PRIVÉ EN AVRIL EN ZONE EURO
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DANS LE SECTEUR PRIVÉ EN AVRIL EN ZONE EURO

PARIS/LONDRES/FRANCFORT (Reuters) - Le secteur privé de la zone euro a entamé le deuxième trimestre sur d'excellentes bases, les meilleures en trois ans, montrent les estimations flash des indices PMI publiées mercredi par Markit, même si la hausse des commandes nouvelles semble surtout dopée par les baisses de prix consenties par les entreprises.

L'indice composite, qui regroupe les services et le secteur manufacturier, est ressorti en hausse à 54,0, après 53,1 en mars, restant au dessus de la barre des 50 pour le dixième mois consécutif et renouant avec un plus haut sans précédent depuis mai 2011.

Dans le seul secteur des services, l'indice s'est inscrit à 53,1 contre 52,2 en mars et 52,4 prévu par les économistes. Aucun d'entre eux n'avait prévu un chiffre aussi élevé.

L'indice du secteur manufacturier a atteint 53,3 après 53,0 en mars. Le consensus laissait entrevoir un indice stable.

ACCÉLÉRATION DANS LE PRIVÉ EN AVRIL EN ALLEMAGNE

L'activité a progressé dans le secteur privé allemand à un rythme supérieur aux attentes au mois d'avril, montrent les résultats "flash" de l'enquête réalisée par Markit auprès des directeurs d'achats.

L'indice composite, qui regroupe les services et le secteur manufacturier de la première économie de la zone euro, a atteint 56,3 après 54,3 en mars. C'est son douzième mois consécutif au dessus du seuil des 50 qui sépare la contraction de la croissance.

La composante des services ressort à 55,0, contre 53,0 en mars, alors que les économistes anticipaient en moyenne 53,4. L'indice du secteur manufacturier est quant à lui ressorti à 54,2 après 53,7 le mois dernier et contre 54,0 dans le consensus.

"C'est un joli rebond, avec une croissance étendue dans les services et le secteur manufacturier", souligne Chris Williamson, économiste de Markit. "Cela présage d'une bonne année pour l'Allemagne."

"La crise en Ukraine ne détériore pas le sentiment des entreprises. Il y a peut être quelques inquiétudes sur la question des approvisionnements en énergie, mais ce n'est pas une force destabilisatrice", a-t-il ajouté.

CROISSANCE RALENTIE EN AVRIL EN FRANCE

L'activité dans le secteur privé français a progressé pour le deuxième mois consécutif en avril mais à un rythme nettement moins prononcé qu'en mars, où elle avait renoué avec la croissance, selon les premières estimations "flash" des indices des directeurs d'achats compilés par Markit.

L'indice PMI composite, qui combine l'industrie et les services, s'est inscrit à 50,5 contre 51,8 un mois plus tôt. Il est repassé en mars au-dessus de la barre des 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité, pour la première fois depuis octobre 2013.

Celui du secteur de l'industrie manufacturière est ressorti à 50,9, contre 52,1 en mars, soit nettement en deçà des attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient sur un indice à 51,9.

Le recul de l'indice du secteur des services a été tout aussi net : 50,3, à comparer avec 51,5 en mars et 51,4 attendu par le consensus des économistes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m626889 le mercredi 23 avr 2014 à 11:43

    pour que le peuple vote "bien" au européenne; c est simple !!

  • guerber3 le mercredi 23 avr 2014 à 11:28

    Le chômage augmente, les salaires baissent, vive la reprise...pourquoi font-ils cette propagande idiote ???