Le secteur manufacturier ralentit en Europe au mois d'août

le , mis à jour à 11:29
0
LES PMI MANUFACTURIERS
LES PMI MANUFACTURIERS

LONDRES/PARIS/BERLIN (Reuters) - Principaux résultats, définitifs des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat du secteur manufacturier en Europe.

* ZONE EURO - L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE RALENTIT

LONDRES - La croissance de l'activité dans le secteur manufacturier de la zone euro a ralenti au mois d'août, la croissance restant cantonnée au nord de l'union monétaire, montre la version définitive de l'enquête Markit auprès des directeurs d'achat (PMI) publiée jeudi.

L'indice de la zone euro a reculé à 51,7, contre 51,8 en version préliminaire et après 52,0 en juillet.

Le sous-indice des nouvelles commandes tombe de 52,2 à 51,4, son plus bas niveau depuis février 2015.

Certains éléments indiquent un impact sur l'activité de la zone euro du vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne, note Chris Williamson, économiste de Markit

"Les manufacturiers de la zone euro ont fait part d'un flottement de leur activité au mois d'août, avec des signes indiquant que la croissance pourrait ralentir encore dans les mois qui viennent", dit-il.

La croissance de l'activité a été portée par l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Autriche. Ailleurs, l'image est moins positive avec des reculs en France, en Italie, en Espagne ou en Irlande.

* ALLEMAGNE - RALENTISSEMENT DE LA CROISSANCE DU SECTEUR MANUFACTURIER EN AOÛT

BERLIN - La croissance du secteur manufacturier a ralenti en août mais reste globalement soutenue, apportant son écot à la croissance de la première économie européenne.

L'indice des directeurs d'achats PMI est ressorti à 53,6, confirmant sa première estimation, contre 53,8 en juillet. Il est au-dessus de la barre des 50, qui délimite croissance et contraction, et de la moyenne à long terme de 51,9, témoignant d'une amélioration générale des conditions d'activité des industriels.

Les chiffres d'août pour la production et les nouvelles commandes sont parmi les plus élevés des deux dernières années, remarque Oliver Kolodseike, économiste de Markit.

Ils sont plus rassurants que ceux de l'Ifo publiés la semaine passée, qui montrait une dégradation inattendue du climat des affaires le mois dernier.

En outre, Anton Börner, le patron de la fédération BGA avait dit lundi que cette dernière revoyait en nette baisse sa prévision de croissance des exportations cette année en raison d'une augmentation des risques extérieurs, Brexit inclus.

* FRANCE-NOUVEAU RALENTISSEMENT DE L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE EN AOÛT

PARIS - L'activité dans le secteur manufacturier a connu un sixième mois consécutif de contraction en France en août, pénalisé notamment par l'accélération du recul des nouvelles commandes, selon la version définitive de l'indice Markit publiée jeudi.

L'indice global du secteur s'est établi à 48,3 le mois dernier, en léger repli par rapport au chiffre de 48,5 de sa première estimation "flash" ainsi que par rapport à la marque de 48,6 atteinte en juillet.

Il se maintient donc pour le sixième mois consécutif sous le seuil de 50, qui distingue croissance et contraction de l'activité.

Si la composante production de l'indice s'est stabilisée le mois dernier après quatre mois de contraction, les nouvelles commandes ont vu leur repli s'accentuer et ont enregistré leur plus forte baisse depuis quatre mois.

Pour Jack Kennedy, économiste de Markit "la stabilisation de la production signalée au cours du mois s'annonce éphémère, compte tenu de la faiblesse actuelle de la demande".

Dans ce contexte de fragilité persistante de la demande, les fabricants français ont réduit leurs achats et les stocks d'achats ont connu leur plus fort recul depuis deux ans.

La composante emploi s'est quant à elle contractée pour le sixième mois consécutif, sa dégradation s'accélérant pour la porter à un plus haut depuis mai.

* GRANDE-BRETAGNE - REBOND DE L'ACTIVITÉ GRÂCE AU STERLING

LONDRES - L'activité manufacturière a fortement rebondi le mois dernier en Grande-Bretagne, absorbant rapidement le choc provoqué par le vote des Britanniques en faveur d'une sortie de l'Union européenne en juin.

L'indice Markit/CIPS, qui avait chuté en juillet à un creux de trois ans de 48,3 (révisé de 48,2) dans le sillage du référendum du 23 juin, a grimpé en août à 53,3, au plus haut depuis 10 mois.

Cette progression de cinq points est la plus forte, à égalité, enregistrée en 25 ans, depuis que l'enquête existe. Elle dépasse en outre largement les attentes des économistes interrogés par Reuters, qui anticipaient un indice à 49,0.

Le bon chiffre d'août s'explique notamment par un bond des exportations, favorisées par la dépréciation de la livre sterling, qui a perdu plus de 10% face au dollar et à l'euro après le verdict du vote sur le Brexit.

* ITALIE - PREMIÈRE CONTRACTION DE L'ACTIVITÉ MANUFACTURIÈRE DEPUIS JANVIER 2015

ROME - L'activité manufacturière s'est contractée en août pour la première fois depuis plus d'un an et demi, montre l'indice PMI Markit/ADACI des directeurs d'achats.

Il est ressorti à 49,8 contre 51,2 en juillet, en deçà de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction. Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient à 51,1.

L'indice, entre autres indicateurs, suggère que la modeste croissance dont l'Italie a joui ces 12 derniers mois commence peut-être à s'épuiser.

Les commandes, la production et l'emploi ont perdu de leur allant par rapport à juillet et le sous-indice des commandes nouvelles a fléchi à 48,8 contre 51,2, au plus bas depuis janvier 2015 lui aussi.

* ESPAGNE - STABILITÉ DU SECTEUR MANUFACTURIER EN AOÛT

MADRID - La croissance du secteur manufacturier est restée coincée en août à son rythme le plus lent depuis plus de deux ans et l'emploi y a crû à sa cadence la plus molle en 27 mois.

L'indice des directeurs d'achats PMI a été de 51,0, au plus bas depuis décembre 2013. Mais il est au-dessus de 50, la limite entre croissance et contraction depuis 33 mois d'affilée.

Le sous-indice des commandes nouvelles a progressé à 50,4 contre 48,1.

"Il semble donc que le secteur soit dans une situation générale de stagnation; les industriels espèrent en une croissance des commandes plus significative avant la fin de l'année pour revigorer le secteur", dit Andrew Harker, économiste de Markit.

Le sous-indice de l'emploi a fléchi à 50,3 contre 53,4 en juillet, ce qui est préoccupant pour un pays qui pâtit d'un des taux de chômage les plus élevés de la zone euro.

* IRLANDE - LÉGER MIEUX DU SECTEUR MANUFACTURIER MAIS LE BREXIT PÈSE

DUBLIN - La croissance du secteur manufacturier s'est améliorée en août, après son plus bas de plus de trois ans du mois précédent, mais les entreprises restent prudentes après le vote britannique en faveur du Brexit.

L'indice des directeurs d'achats PMI Investec ressort à 51,7 contre 50,2 en juillet, mois où il était tombé en deçà de la moyenne de la zone euro. Cela fait toutefois 38 mois d'affilée qu'il dépasse la barre des 50 qui délimite la croissance de la contraction.

Le sous-indice des commandes nouvelles a rebondi à 52,5 contre 49,9 en juillet mais celui des commandes à l'exportation a subi sa troisième contraction en l'espace de quatre mois.

Les stocks de produits finis ont diminué pour le cinquième mois d'affilée et les stocks pré-production ont baissé quatre mois consécutifs.

Les entreprises restent disposées à augmenter leurs effectifs mais il y a des signes de réduction des coûts dans d'autres domaines, a observé Philip O'Sullivan, chef économiste d'Investec Ireland.

* GRÈCE - CROISSANCE MANUFACTURIÈRE ET REBOND DES COMMANDES À L'EXPORT EN AOÛT

ATHENES - L'activité manufacturière a crû à nouveau en août, après sa contraction de juillet, à la faveur d'une croissance des commandes à l'exportation d'une ampleur sans précédent depuis juillet 2014.

Les commandes nouvelles en général ont elles augmenté pour la première fois en deux ans et l'industrie a embauché pour le troisième mois d'affilée.

L'indice des directeurs d'achats PMI a été de 50,4 en août contre 48,7 en juillet, au-delà de la barre des 50 qui délimite croissance et contraction.

"Le rapport d'août apporte des signes prometteurs suivant lesquels le secteur manufacturier grec pourrait être sur le point de se redresser", commente Samuel Agass, économiste de Markit.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant