Le secteur manufacturier accélère sa croissance en zone euro

le
0
L'INDICE PMI MANUFACTURIER
L'INDICE PMI MANUFACTURIER

PARIS (Reuters) - Le secteur manufacturier de la zone euro a enregistré en janvier sa plus forte croissance depuis mai 2011 avec un indice PMI qui a atteint 54,0 contre 52,7 en décembre, selon les résultats définitifs de l'enquête Markit publiés lundi.

Dépassant légèrement la première estimation (53,9) annoncée le 23 janvier, l'indice PMI progresse pour le quatrième mois consécutif et s'éloigne encore un peu plus de la barre de 50 qui marque la frontière entre contraction et croissance.

"Le renforcement de la croissance manufacturière résulte des fortes expansions de la production, du volume des nouvelles commandes et des nouvelles commandes à l'export, ces trois variables affichant leur plus fort taux d'expansion depuis avril 2011", précise Markit dans un communiqué.

"Le niveau actuel de l'indice de la production est conforme à une croissance trimestrielle d'au moins 1%", ajoute la société d'études.

En Allemagne, l'indice PMI manufacturier a atteint 56,5 en janvier, témoignant de la plus forte croissance du secteur depuis mai 2011, selon les résultats définitifs de l'enquête Markit publiés lundi.

En version flash, l'indice avait été annoncé à 56,3, contre 54,3 en décembre.

"Le secteur manufacturier est passé à la vitesse supérieure au début 2014, commente Oliver Kolodseike, économiste chez Markit. "La forte hausse des entrées de commandes a été soutenue par un raffermissement de la demande à la fois en Allemagne et à l'étranger, notamment en Asie et aux Etats-Unis."

Le sous-indice mesurant les entrées de commandes à l'export a progressé pour le troisième mois consécutif pour atteindre un pic de 33 mois.

L'INDICE PMI SE RAPPROCHE DES 50 EN FRANCE

S'agissant de la France, la contraction de l'activité dans le secteur manufacturier a nettement ralenti en janvier, selon les résultats définitifs de l'enquête PMI publiés lundi par Markit.

L'indice global du secteur ressort à 49,3, au plus haut depuis le mois de septembre, et se rapproche de la barre des 50 qui sépare contraction et croissance. En première estimation, il avait été annoncé à 48,8 le 23 janvier, contre 47,0 en décembre.

Selon Markit, le volume des nouvelles commandes reçues par les industriels a augmenté avec une croissance de celles en provenance de l'étranger pour la première fois en trois mois.

"Bien que la reprise reste évasive, il est à espérer que le nouveau programme de réformes lancé par le président Hollande se traduise par un électrochoc pour le climat des affaires et provoque un retour de la croissance", estime Jack Kennedy, économiste de Markit, cité dans un communiqué.

Les enquêtes de Markit sur le climat des affaires dans le secteur manufacturier ont été au cours des derniers mois plus pessimistes que celles de l'Insee ou de la Banque de France.

Au Royaume-Uni, la croissance du secteur manufacturier a légèrement décéléré en janvier, tout en restant à des niveaux élevés, et le premier mois de l'année a surtout été marqué par un bond des entrées de commandes à l'export, selon l'enquête mensuelle de Markit.

L'indice PMI manufacturier s'est tassé à 56,7 contre 57,2 en décembre, chiffre révisé à la baisse, et alors que les économistes l'attendaient en moyenne à 57,0.

Il retombe ainsi à son plus bas niveau depuis trois mois mais reste très au-dessus de sa moyenne historique à 51,3.

"Le rythme d'expansion de la production a légèrement ralenti depuis quelques mois mais la croissance reste l'une des plus élevées depuis les débuts de l'enquête il y a 22 ans", a commenté Rob Dobson, économiste chez Markit.

Si le marché intérieur est resté le principal pilier de l'économie, les commandes à l'exportation ont atteint leur meilleur niveau depuis février 2011 avec un sous-indice à 57,5.

L'emploi, de son côté, a progressé pour le neuvième mois d'affilée mais à un rythme légèrement ralenti.

L'industrie représente environ 10% du PIB britannique.

Service économique

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant