Le secteur aérien dévisse en Bourse, la grippe en Chine inquiète

le
0
DES CRAINTES SUR LA GRIPPE EN CHINE FONT RECULER LE SECTEUR AÉRIEN EN BOURSE
DES CRAINTES SUR LA GRIPPE EN CHINE FONT RECULER LE SECTEUR AÉRIEN EN BOURSE

PARIS (Reuters) - Le secteur aérien accuse la plus forte baisse sectorielle en Europe vendredi, les investisseurs s'inquiétant du risque d'une nouvelle pandémie de grippe en Chine.

Vers 14h50, l'indice Stoxx 600 du transport recule de 3,09% tandis que l'indice paneuropéen Stoxx 600 cède 1,44% et le CAC 40 1,56%.

Air France-KLM (-6,15%) signe à Paris le plus fort repli du SBF 120.

"Le secteur réagit aux craintes de résurgence d'une nouvelle pandémie de grippe aviaire en Chine qui pourrait pénaliser le trafic aérien", explique un analyste en poste à Paris.

Les titres des compagnies aériennes s'inscrivent en forte baisse: Lufthansa perd 4,36% à 14,27 euros, IAG 6,78% à 235 pence, Easyjet 6,11% à 1030 pence et Ryanair 3,43% à 5,83 euros.

Jeudi, le ministère chinois de la Santé a déclaré que toutes les ressources disponibles allaient être mises à contribution pour lutter contre la nouvelle souche du virus de la grippe aviaire qui a coûté la vie à six personnes depuis le mois dernier.

Un porte-parole d'Air France-KLM a déclaré que la compagnie était "en veille très active" et "prête à déclencher des mesures si l'Organisation mondiale de la santé change la qualification de la situation".

De son côté, le transporteur allemand Lufthansa a indiqué qu'il était trop tôt pour faire un commentaire au sujet d'un éventuel impact sur les réservations.

"Pour le moment, les investisseurs intègrent le pire mais si l'on prend la précédente pandémie de grippe en Chine il y a quatre ans, on s'aperçoit, avec le recul, que les autorités locales avaient bien réagi, sans trop pénaliser le secteur aérien", a estimé l'analyste.

"Il y a probablement une part de 'sur-réaction', de la précaution plutôt qu'autre chose", relève pour sa part Yan Derocles, analyste chez Oddo Securities.

"Les titres ont plutôt fait de bonnes performances sur les derniers mois et on est juste avant la publication des chiffres du premier trimestre. Cela a pu déclencher des prises de profit", a-t-il ajouté.

Blandine Hénault, avec Cyril Altmeyer, édité par Matthias Blamont

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant