Le scrutin en Ukraine est nul et non avenu, dit François Hollande

le
14
POUR FRANÇOIS HOLLANDE, LE RÉFÉRENDUM DANS L?EST UKRAINIEN EST NUL ET NON AVENU
POUR FRANÇOIS HOLLANDE, LE RÉFÉRENDUM DANS L?EST UKRAINIEN EST NUL ET NON AVENU

par Elizabeth Pineau

BAKOU (Reuters) - Le référendum organisé par les séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine est "nul et non avenu" et la seule élection qui vaudra sera la présidentielle du 25 mai, a déclaré dimanche François Hollande au début d'une tournée dans le Caucase.

En visite à Bakou, en Azerbaïdjan, le président français a estimé qu'il n'y avait "aucune leçon à tirer" de ce qu'il considère comme de "vraies fausses consultations" pour lesquelles "il n'y a pas d'urne, il n'y a pas de bureau de vote, il n'y a pas de listes électorales".

"Ce qui vient de se passer n'a aucune conséquence, c'est nul et non avenu", a-t-il dit à la presse, devant le chantier du futur lycée français à Bakou. Les Ukrainiens de l'Est ont voté dimanche lors d'un référendum d'autodétermination organisé dans un contexte de tension croissante, avec une reprise des combats entre séparatistes pro-russes et forces loyales au gouvernement de Kiev dans certains secteurs.

François Hollande considère ce scrutin comme un "faux semblant" et ne veut reconnaître que la seule élection présidentielle.

"La seule élection qui vaudra, c'est celle du 25 mai pour désigner le prochain président de l'Ukraine qui sera la seule autorité légitime avec laquelle les uns et les autres, et notamment les Russes, pourront discuter", a dit le président.

Le chef de l'Etat a ajouté que, si l'élection du 25 mai ne pouvait pas se tenir "parce qu'il y a des provocations, parce qu'il y aurait des empêchements, des intrusions, alors il sera nécessaire de passer à un autre niveau de sanctions".

"Mais aujourd'hui, je fais le pari que cette élection du 25 mai se tiendra et qu'à ce moment-là le processus pourra enfin reprendre: celui du dialogue, celui de la reconstruction de l'Ukraine et de la fin de la crise qui n'a que trop duré."

HAUT-KARABAGH

François Hollande et Angela Merkel ont prévenu Moscou samedi qu'ils tireraient les "conséquences appropriées" d'un échec de l'élection présidentielle.

Le sujet sera aussi sur la table du sommet du G7 prévu les 4 et 5 mai à Bruxelles.

Selon une source diplomatique française, une réunion entre les parties en conflit en Ukraine pourrait avoir lieu mercredi prochain à Kiev sous l'égide de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Le conflit ukrainien s'impose dans les discussions entre François Hollande et ses interlocuteurs au cours de la tournée entamée dimanche en Azerbaïdjan, qui le conduira également en Arménie et en Géorgie.

Le président a pour objectif de resserrer les liens de ces pays du Caucase du Sud avec la France et l'Union européenne sans irriter leur puissant voisin russe.

Lors d'un premier entretien dimanche soir avec son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliyev, François Hollande a évoqué le conflit du Haut-Karabagh qui oppose Arbaïdjan et Arménie.

Le président français visitera symboliquement les deux pays lundi, 20 ans jour pour jour après le cessez-le-feu de 1994.

"La France fera tout pour trouver une issue qui permettra à l'Azerbaïjan et à l'Arménie de vivre en paix et réconciliés. C'est l'intérêt des deux pays", a dit François Hollande lors d'une rencontre avec la communauté française à Bakou.

La France est membre du groupe de Minsk créé pour chercher une solution pacifique au conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts au début des années 1990. Les incidents restent fréquents sur la "ligne de front" de ce territoire montagneux revendiqué par les deux pays.

(Elizabeth Pineau, édité par Jean-Philippe Lefief)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • seba21 le lundi 12 mai 2014 à 06:30

    Francois ferait mieux de s'occuper de la France plutôt que de se mêler des affaires des autres...

  • dupon666 le lundi 12 mai 2014 à 02:10

    N'oubliez pas le 25 mai de sanctionner toute cette r@caille qui refuse l'expression populaire

  • slivo le dimanche 11 mai 2014 à 23:41

    Et c'est un spécialiste (et un socialiste)de la Nullité qui nous le dit !

  • nayara10 le dimanche 11 mai 2014 à 23:12

    LE négationnisme de nos Politiques.POur une fois ,cela ne se passe pas comme eux ,le voudraient.O avait dit non au changement de la Constitution ,et le peuple s'était bien exprimé DEmocratiquement.....

  • dupon666 le dimanche 11 mai 2014 à 23:06

    les medias occidentaux qui continuent a soutenir la version de "minorite terroriste " dans l'est devraient etre inculpés en justice..

  • v.sasoon le dimanche 11 mai 2014 à 22:55

    t a raison jean -648 un bon coup d'etat comme a maidan c'est beaucoup plus legitime que de demander au peuple quel gouvernement il veut, et si il veut toujours etre gouverné par des gens qui les assassines les uns apres les autres! Tu sais ce que c'est la democratie??????

  • delapor4 le dimanche 11 mai 2014 à 22:52

    Déjà le non au référendum sur la constitution européenne était nul et non avenu. On est habitué hélas !

  • dupon666 le dimanche 11 mai 2014 à 22:47

    pour les forumeurs de bistrots qui traine ici,il faut signaler que la destitution du president etait prevue et decrite dans la xonstiturion ukrainienne en vigueur en mars..La procedure en trois etapes n'a ANSOLUMENT PAS ete respectée.....On peut donc qujourd"hui en Ukraine parler de tout SAUF de juger la legitimite de ce qui s'y deroule

  • dupon666 le dimanche 11 mai 2014 à 22:43

    Dans un pays ou le gouvernement putchiste en place a bafoué la constitution en place et n'a pas non plus la moindre base legitime,tout est à priori legal....

  • jean-648 le dimanche 11 mai 2014 à 22:32

    En tout cas ce référendum n'a aucune base légitime. Comme si les corses s'autoproclamaient un continent à eux tout seul. Plier son bulletin en deux n'est pas un argument démocratique. En tout cas aucun pays de droit ne reconnaîtra ce vote. A pare la Russie, mais est ce un pays de droit????