Le scepticisme des champions de la rigueur

le
0
Finlande en tête, des pays d'Europe du Nord expriment des doutes sur l'accord de Bruxelles.

La Finlande et les Pays-Bas tergiversent. La Suède n'est pas convaincue. L'accord pour aider les économies vulnérables de la zone euro est à peine conclu qu'il est déjà remis en cause: les pays les plus rigoristes en matière de discipline financière expriment de sérieux doutes.

Une réunion de l'Eurogroupe est prévue le 9 juillet pour détailler les mesures décidées lors du sommet de la semaine dernière, notamment la possibilité d'utiliser les fonds de sauvetage européens «de manière souple et efficace» pour faire baisser les coûts d'emprunt des États membres sur les marchés, en particulier ceux de l'Espagne et de l'Italie. Mais elle ne sera probablement pas suffisante. D'après le président du Conseil italien, Mario Monti, une deuxième réunion, le 20 juillet, pourrait se justifier afin de convaincre tous les États membres d'adhérer à ce principe. «Nous devrons probablement surmonter une certaine opposition», a-t-il lancé devant le Parlement italien.

Le go

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant