Le scandale des écoutes rattrape David Cameron

le
0
Le premier ministre britannique a dû admettre avoir monté un cheval donné par la police à l'ex-directrice de News International, dans une affaire qui montre une fois encore la proximité du pouvoir avec l'empire médiatique controversé de Rupert Murdoch.

L'équitation, un passe-temps qui embarrasse David Cameron. Depuis le début de la semaine, la presse britannique se passionne de nouveau pour les liens étroits unissant le premier ministre britannique et le groupe Murdoch, empêtré dans le scandale des écoutes et de corruption de policiers.

Surnommée «horsegate», l'affaire a pris d'énormes proportions. Après l'avoir nié, David Cameron a reconnu, vendredi, avoir monté un cheval prêté par Scotland Yard à Rebekah Brooks. Ancienne directrice de News International, Rebekah Brooks, qui a démissionné cet été, est un des protagonistes majeurs du scandale des écoutes. Elle est soupçonnée d'avoir cautionné les écoutes téléphoniques et la rémunération des sources policières qui avaient cours dans les titres du groupe Murdoch. Le prêt par Scotland Yard d'un de ses chevaux à la retraite, Raisa, a relancé les interrogations sur les liens unissant la police britannique et les médias.

«Je connais Charlie Brooks, le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant