Le SC Bastia condamne une banderole injurieuse envers une journaliste

le
0
Le SC Bastia condamne une banderole injurieuse envers une journaliste
Le SC Bastia condamne une banderole injurieuse envers une journaliste

Décidément une certaine frange de supporteurs bastiais ne contribue pas à la bonne réputation du club corse. Le comité directeur du Sporting Club de Bastia a condamné ce lundi une banderole injurieuse déployée, samedi soir au stade de Furiani, lors d'un match de Ligue 1 de la 5e journée, contre Lens. Cette banderole mettait en cause notamment une journaliste corse. Selon nos information aucune plainte n'a été encore déposée.

«Hélène Romani en 45, on t'aurait tondu»(sic), était-il écrit sur une banderole mentionnant la journaliste qui avait couvert le procès de supporteurs bastiais condamnés par le tribunal correctionnel pour des incidents avec les forces de sécurité, en marge d'un match contre Marseille, le 9 août. Cette journaliste expérimentée couvre les faits divers depuis plusieurs années. Le traitement de ce procès n'a visiblement pas plu aux membres du groupe de fans Bastia 1905. 

Le groupuscule persiste et signe même son acte sur son groupe Facebook. Dans un communiqué, ils sont même loin de s'excuser. «Bastia 1905 présente ses excuses pour la banderole qui actuellement fait polémique. En effet il faut un «e» pour respecter l'accord.» déclarent-t-ils d'un ton provocateur.

(function(d, s, id) { var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0]; if (d.getElementById(id)) return; js = d.createElement(s); js.id = id; js.src = "//connect.facebook.net/en_US/all.js#xfbml=1"; fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs); }(document, 'script', 'facebook-jssdk'));

Publication by Bastia 1905.

Dans un communiqué, le club bastiais «s'indigne de cette comparaison inacceptable» jugeant que «les reproches, quels qu'ils soient, pouvaient se régler par d'autres procédés que celui employé, dont notre club aura d'ailleurs vraisemblablement à répondre».

Les dirigeants du club, qui avaient eux aussi été visés par une banderole, appellent par ailleurs «les supporteurs les plus actifs à rompre avec la radicalisation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant