Le sauvetage de Fannie Mae et Freddie Mac bientôt remboursé

le
2
LE SAUVETAGE DE FANNIE MAE ET FREDDIE MAC BIENTÔT REMBOURSÉ
LE SAUVETAGE DE FANNIE MAE ET FREDDIE MAC BIENTÔT REMBOURSÉ

WASHINGTON (Reuters) - Fannie Mae a annoncé vendredi qu'il verserait prochainement au Trésor américain 7,2 milliards de dollars de dividendes, achevant ainsi le remboursement de son sauvetage et de celui de Freddie Mac, l'autre géant du refinancement de prêts immobiliers aux Etats-Unis.

A la différence des autres entreprises sauvées par l'Etat fédéral depuis la crise financière, comme l'assureur AIG ou General Motors, Fannie Mae et Freddie Mac resteront publics jusqu'à ce que le Congrès décide de les démanteler ou de les remplacer.

Fannie Mae a dégagé un résultat net de 6,5 milliards de dollars (4,75 milliards d'euros) sur les trois derniers mois 2013, son huitième trimestre consécutif de bénéfices.

Sur l'ensemble de l'année, son résultat net a ainsi atteint un niveau record de 84,0 milliards de dollars, grâce à des reprises de provisions et à la reprise du marché immobilier, qui a fait remonter les prix et reculer les défauts de remboursement.

Fannie Mae et Freddie Mac, qui détiennent ou garantissent depuis des décennies environ 60% de l'ensemble des prêts immobiliers sur le marché américain, ont dû être nationalisés pendant la crise financière, la multiplication des défauts menaçant leur solvabilité.

Les autorités avaient justifié à l'époque leur sauvetage par leur rôle déterminant dans la liquidité du marché du crédit immobilier et par le risque d'aggravation de la crise qu'aurait entraîné une remise en cause de leurs garanties.

Avant de renouer avec les bénéfices, Fannie Mae avait accumulé en cinq ans 164 milliards de dollars de pertes et reçu 116,1 milliards d'argent public.

Freddie Mac, dont les pertes ont atteint 94 milliards sur la période 2007-2011, a quant à lui reçu 71,3 milliards de fonds publics. Il a déjà reversé à l'Etat plus de dividendes qu'il n'a reçu d'aides.

Au total, les deux groupes auront bientôt payé à Washington environ 192,5 milliards de dollars, soit cinq milliards de plus que le total des fonds publics reçus.

Ils continueront néanmoins de payer des dividendes au Trésor, sauf si le marché immobilier se dégrade de nouveau.

Margaret Chadbourn, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jy831 le vendredi 21 fév 2014 à 18:22

    Pourquoi remboursent ils?On ne peut pas les laisser tranquilles?

  • guerber3 le vendredi 21 fév 2014 à 16:20

    Il suffit d'imprimer et de leur donner de quoi...!