Le sauvetage de Dexia s'organise en urgence

le
0
La banque franco-belge a annoncé hier soir une vente accélérée de ses fleurons, le reste de ses actifs étant logé dans une «bad bank».

Le soldat Dexia a décidé de se sauver tout seul. Ou presque. Un conseil d'administration convoqué hier soir a entériné le schéma de sortie de crise qu'a préparé d'arrache-pied son administrateur délégué, Pierre Mariani. Confrontée à une crise massive de liquidité (les autres établissements ne lui accordent plus de crédits), la banque franco-belge n'a d'autre choix que de vendre ses bijoux de famille tout en isolant ses portefeuilles et actifs non performants dans une «bad bank». C'est une page de l'histoire bancaire qui se tourne. Car, au terme de ce travail, il ne devrait subsister plus grand-chose de cette ambitieuse construction franco-belge.

Au terme d'une réunion de six heures, le conseil d'administration a donné son feu vert pour que soient prises «les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes structurels qui pénalisent les activités opérationnelles du groupe et ouvrir de nouvelles perspectives de développement à ses franchises commerciales hist

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant