Le « Sarkotour » d'Alain Juppé

le
1
Le « Sarkotour » d'Alain Juppé
Le « Sarkotour » d'Alain Juppé

« Pur hasard ! On n'est pas là à se demander par où est passé Nicolas Sarkozy avant d'organiser nos propres déplacements », jure l'entourage d'Alain Juppé. A la lecture de l'agenda du favori de la primaire à droite, le doute est néanmoins permis. En moins d'une semaine, le maire de Bordeaux a en effet prévu d'effectuer trois sauts de puce dans des lieux ô combien attachés symboliquement à l'ancien chef de l'Etat. Cet après-midi, il sera dans les Hauts-de-Seine, fief de Sarkozy (qui fut président du conseil général et maire de Neuilly). Puis jeudi à Marseille et Toulon, en région Paca, où l'ancien président a obtenu ses meilleurs scores aux présidentielles de 2007 et 2012. Enfin, le 2 novembre, il se rendra très probablement sur la dalle d'Argenteuil (Val-d'Oise), là où Sarkozy avait promis en 2005 de « débarrasser » les banlieues de la « racaille ».

 

Jeudi, ils seront tous les deux à Marseille

 

Bien que Juppé s'en défende, le clin d'œil est explicite. Cet après-midi, dans le quartier de La Défense, c'est ainsi au côté de Patrick Devedjian, autrefois compagnon de route de Sarkozy et actuel patron du département des Hauts-de-Seine, qu'il rencontrera des responsables économiques et financiers. Devedjian avait fait savoir début octobre qu'il ralliait l'ancien Premier ministre, « parce qu'il est l'homme de la situation ».

 

Jeudi, c'est dans les quartiers Nord de Marseille que Juppé poursuivra son « Sarkotour ». Au programme : une visite de terrain, puis une table ronde. « Ça devrait être assez amusant », savoure à l'avance un de ses proches. Et pour cause, puisque le soir même, Sarkozy tiendra justement un meeting dans la cité phocéenne, après une rencontre avec des policiers ! Au même moment, Juppé sera, lui, en réunion publique à Toulon, à quelques kilomètres de là. « La région Paca est stratégique, elle compte un des plus gros contingents de supporteurs sarkozystes. Si on fait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2687570 il y a 5 mois

    Pas de quoi sauter de joie quand on voit la photo, enfin, s'il arrive à retourner les "pl.oucs" et à sortir l'autre affreux ca sera déjà ça !