Le Samu social de Metz accusé de sélectionner les SDF

le
12
LE SAMU SOCIAL DE METZ ACCUSÉ DE SÉLECTIONNER LES SDF
LE SAMU SOCIAL DE METZ ACCUSÉ DE SÉLECTIONNER LES SDF

STRASBOURG (Reuters) - Le Samu social de Metz, chargé de gérer les hébergements d'urgence, attribue en priorité les places disponibles aux Français et aux demandeurs d'asile, a dit vendredi la préfecture de Moselle, confirmant la teneur d'un reportage diffusé par RTL.

Dans ce reportage, un groupe de Roumains qui téléphone au "115", à la recherche d'une place pour la nuit, se voit répondre qu'il n'y en a plus de disponible pour eux.

"Le problème, c'est qu'on les attribue aux personnes de nationalité française et aux demandeurs d'asile pour le moment", répond l'interlocutrice de l'association Relais, qui gère le Samu social à Metz.

Un porte-parole de la préfecture de la Moselle a confirmé cette règle à Reuters tout en précisant qu'elle permet en théorie de régler "99% des cas".

"Les Roms ne font partie ni de l'une, ni de l'autre catégorie", convient-on de même source, en précisant que la recherche d'une solution reste néanmoins "inconditionnelle" pour tous.

Les 1.100 places d'hébergement d'urgence disponibles dans le département ne seraient pas encore totalement saturées, selon la préfecture, contrairement à ce qu'affirme Denis Maciazek, porte-parole du Collectif mosellan de lutte contre la misère.

"Il y a plus de cinquante personnes ce soir, par des températures très basses, qui dorment dehors avec des enfants", dénonce-t-il, dans le reportage de RTL.

La préfecture affirme de son côté n'avoir comptabilisé jeudi soir à Metz que quatre Roumains sans hébergement et qui n'en souhaitaient pas.

"Ou on s'est trompé, ou il y a eu manipulation", dit-on du côté de l'Etat.

Contacté par Reuters, le directeur de l'association Relais, Michel Gocel, a dit ne plus vouloir parler aux médias. "On n'a jamais refusé de communiquer, mais là, je trouve ça lamentable", a-t-il justifié.

Gilbert Reilhac, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le samedi 19 jan 2013 à 00:32

    .../... cedricdz de ce monde qui se précipiteraient pour les accueillir chez eux, les nourrir, les soigner, etc. ? L'enfer est pavé de bones intentions. Le PS se drape dans ces bonnes intentions pour enfumer ses électeurs, mais ses élus pratiquent exactement l'inverse. Bande d'hypocrites. Leur chef, Pseudoprénom, se déguise même en immigré, alors que c'est un bon Français plus magouilleur et profiteur que la moyenne.

  • knbskin le samedi 19 jan 2013 à 00:30

    fonctionnaires inutiles, qui au fond, vivent sur le dos des SDF, bien à l'abri derrière la pseudo-morale qui parle sans arrêt des "plus fragiles", alors qu'elle ne fait RIEN pour eux. Et effectivement, il n'y a pas de place en France pour des êtres humains sans papiers. Sinon, il serait logique d'accueillir tous les afghans, tous les rwandais, etc. avec les .../...

  • knbskin le samedi 19 jan 2013 à 00:27

    S'occuper VRAIMENT des SDF français devrait être l'une des priorités de l'Etat. Et d'ailleurs, ce n'est pas un problème très coûteux : ils sont "peu nombreux", et le but du jeu est de les empêcher de mourir de froid. Compte tenu du nombre de psychopathes SDF, il est certainement indispensable d'user de la contrainte. Mais ils n'intéressent personne : ils ne VOTENT PAS. Donc, l'Etat utilise nos impôts à nourrir toute une caste de .../...

  • docteur7 le vendredi 18 jan 2013 à 14:48

    J'ai arrété d'aider les restau du coeur. Au début, ça me paraissait naturel de le faire. Aujoud'hui, les pauvres sont de plus en plus nombreux et je pense que c'est un effet pervers du système : l'offre créée sa propre demande. Les gens savent qu'en France, on aide les malheureux, alors on vient en France, ou on se déclare malheureux. C'est un constat terrible, mais inévitable. Sans compter les parasites professionnels ...

  • LeRaleur le vendredi 18 jan 2013 à 14:35

    Normal, les français d'abord.

  • dub22 le vendredi 18 jan 2013 à 14:06

    J'ajouterai, il n'y a qu'en France où on se pose de telles questions

  • dub22 le vendredi 18 jan 2013 à 14:01

    "un petit effort", c'est mieux ainsi!!!

  • dub22 le vendredi 18 jan 2013 à 14:00

    Allez encore une petit effort de cette Gauche Bobo et le français ne seront plus chez eux en France. Si le peuple de France a un de ces sursauts dont il a le secret, tout ces donneurs de leçon ont su souci à se faire!!! Commençons par 2014 en guise d'avertissement!!!

  • cedricdz le vendredi 18 jan 2013 à 13:14

    J'ai aussi la version "cela me paraît normal , LES ETRES HUMAINS sans-papier n'ont rien à faire en France ".. celle là je l'aime bien

  • docteur7 le vendredi 18 jan 2013 à 12:50

    Il y a maintenant suffisemment de pauvres français en France pour qu'on s'occupe en effet d'eux en priorité. Chaité bien ordonnée commence bien par soi-même, non ?D'ailleurs, pour une bonne part, cette pauvreté n'est que la conséquence d'un travail au noir fait par des clandestins fournis par des ripoux à des patrons tout aussi ripoux, donc logique qu'on s'occupe des dégats collatéraux !