Le salarié d'un garage licencié pour un pot de peinture

le
0
L'employé est sorti de l'atelier en juin dernier avec un fond de pot de vernis. Résultat : licenciement pour faute grave. Il conteste cette décision et compte aller aux prud'hommes.

Une concession Renault du Val-de-Marne a licencié l'été dernier un de ses salariés pour faute lourde. Jusque là, rien d'extraordinaire. En revanche, ce qui est étonnant, c'est la cause du licenciement, révélée ce matin par RTL.

Le salarié licencié, peintre-carrossier, s'est fait prendre par un de ses supérieurs à la sortie de l'atelier en flagrant délit... de vol d'un fond de pot de vernis apparemment destiné à la poubelle. L'homme avait mis la toute petite quantité de peinture dans un bidon de lave-glace et comptait l'utiliser pour faire des réparations sur son véhicule personnel.

Prochaine étape : les prud'hommes

Employé depuis 10 ans, cet ouvrier modèle de 37 ans était apprécié par sa hiérarchie et ses collègues. L'audience de conciliation du 22 novembre ayant échouée, il a entamé une procédure devant le tribunal des Prudhommes de Villeneuve-Saint-Georges. Pour son avocat, ce licenciement est «complètement démesuré et excessif». Il provoque «

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant