Le sacrifice des platanes du canal du Midi

le
0
Frappés de maladie, 42.000 arbres de la voie classée au patrimoine de l'Unesco risquent l'abattage.

«Ce ne sera plus le même canal»

INTERVIEW - «Un véritable crève-c½ur»

Comment les hommes diffusent le champignon

Ombres tutélaires d'un patrimoine séculaire, les 42.000 platanes qui bordent les quelque 239 km du canal du Midi vont être sacrifiés. Rongée depuis 2006 par un mal incurable répondant au nom de Ceratocystis platani, la voûte arborée fait aujourd'hui l'objet de plans d'abattage et de campagnes de replantation par les pouvoirs publics pour tenter de sauver son classement au patrimoine de l'humanité, décidé par l'Unesco en 1996.

Emblématique de l'ouvrage de Pierre Paul de Riquet, réalisé sous le règne de Louis XIV entre 1666 et 1681, elle encadrait jusqu'alors cette voie navigable appréciée des touristes, qui relie la Garonne à la mer Méditerranée. Construit pour développer le commerce du blé, ce sentier d'eau est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement. D'abord nommé Canal royal en Languedoc, il es

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant