Le sabotage d'un gazoduc dans l'est de la Turquie imputé au PKK

le
0

ANKARA, 28 juillet (Reuters) - Un gazoduc reliant l'Iran à la Turquie a été saboté dans la nuit de lundi à mardi dans la province d'Agri, dans l'est de la Turquie, à 15 km de la frontière, rapportent les autorités. L'explosion n'a pas été revendiquée mais le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) est soupçonné. Le gazoduc, qui transporte 10 milliards de mètres cubes de gaz par an, était fréquemment visé par les séparatistes kurdes durant les années 1990 et jusqu'en 2013, date d'un cessez-le-feu proclamé par le PKK. L'acheminement reprendra dès que les réparations auront été effectuées, a indiqué un responsable de la compagnie publique gazière turque Botas. Le PKK a déclaré une cessation temporaire des hostilités pour permettre l'ouverture de négociations avec le gouvernement turc mais le changement de stratégie opéré la semaine dernière par Ankara, qui a lancé des opérations antiterroristes visant à la fois le groupe Etat islamique en Syrie et les camps du PKK dans le nord de l'Irak, fragilise grandement la trêve. Le PKK estime que le cessez-le-feu n'a plus aucun sens, même s'il n'est pas encore allé jusqu'à annoncer sa rupture. Les attaques contre les forces de police ou de gendarmerie dans le sud-est de la Turquie à majorité kurde se sont multipliées ces derniers jours. Lundi, un gendarme a été abattu dans la province de Mus par des membres présumés du PKK. Dans la province frontalière de Van, une patrouille a été attaquée. (Orhan Coskun; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant