Le rythme de baisse des importations chinoises ralentit

le , mis à jour à 09:47
0
    * Baisse de 8,6% des exportations en novembre, plus que 
prévu 
    * 13e mois de baisse pour les importations, mais moins 
qu'attendu 
    * Excédent commercial de $54,1 mds après $61,6 mds en 
octobre 
    * Les économistes sceptiques sur un redémarrage de la 
demande 
 
    par Sue-Lin Wong 
    PEKIN, 8 décembre (Reuters) - Les performances du commerce 
extérieur chinois sont restées décevantes en novembre avec un 
cinquième mois de repli des exportations et des importations qui 
en sont à leur 13e mois consécutif de baisse, même si leur recul 
a été moindre qu'attendu. 
    Ces chiffres renforcent la conviction des économistes et 
investisseurs que le gouvernement devra prendre de nouvelles 
mesures pour stimuler la consommation des ménages compte tenu de 
l'atonie de la demande extérieure. 
    Les exportations ont reculé de 6,8% le mois dernier par 
rapport à novembre 2014, selon les chiffres publiés mardi 
l'Administration générale des douanes.  
    Les importations, poursuivant leur mouvement de baisse 
entamé il y a maintenant plus d'un an, ont quant à elles reculé 
de 8,7%, après un décrochage alarmant de 18,8% en octobre. 
    Les économistes interrogés par Reuters tablaient en moyenne 
sur des baisses de 5% pour les exportations et de 12,6% pour les 
importations.  
    La baisse moins forte que prévu des importations, et deux 
fois moins élevée qu'en octobre, ne rassure pas pour autant les 
économistes. 
    "Le tableau d'ensemble n'a pas vraiment changé. Les 
Etats-Unis vont bien mais les marchés émergents continuent de 
connaître d'importants problèmes", observe Kevin Lai, chef 
économiste de l'Asie hors Japon chez Daiwa Capital Markets à  
Hong Kong. "Les importations reculent depuis plus d'un an 
maintenant, alors les chiffres en variation annuelle bénéficient 
d'un effet de base plus favorable. Je ne suis pas certain que le 
chiffre d'aujourd'hui reflète une amélioration fondamentale de 
la demande chinoise."  
     
    DEMANDE MONDIALE AU RALENTI 
    Les données préliminaires, en volume, montrent que la Chine 
a importé davantage de cuivre, de minerai de fer, de pétrole 
brut, de charbon et de soja en novembre par rapport à octobre. 
Mais les économistes estiment que des acheteurs chinois 
opportunistes ont pu profiter de la baisse des cours du matières 
premières pour acheter en quantité, et qu'ils continueront 
d'exporter de grandes quantités de produits finis faute de 
demande intérieure. 
    En valeur, les importations chinoises en provenance des 
Etats-Unis ont baissé de 6,4% sur un an et celles de l'Union 
européenne ont reculé de 9,2%. La baisse a atteint 10,3% pour le 
Japon et 13,6% pour l'Australie. 
    A l'exception de celles en Corée, les exportations chinoises 
vers toutes les principales destinations ont également reculé, 
signe d'une demande mondiale tout autant au ralenti que la 
demande chinoise. Les exportations vers les Etats-Unis ont 
baissé de 5,3%, celles vers l'UE de 9,0% et celles à destination 
du Japon ont chuté de 10,5%. 
    Malgré cette baisse, l'excédent commercial chinois est resté 
élevé à 54,10 milliards de dollars (49,81 milliards d'euros) en 
novembre, après avoir atteint le mois précédent un nouveau 
record à 61,64 milliards. 
    "L'excédent commercial est resté important en novembre et 
cela devrait compenser les sorties de capitaux et alléger les 
pressions sur le yuan", commentent Li-Gang Liu et Louis Lam, 
économistes d'ANZ, dans une note de recherche. 
    Pékin a laissé le yuan dériver lentement vers des plus bas 
de quatre mois face au dollar, mais les économistes pensent 
qu'il en faudra beaucoup plus pour stimuler efficacement les 
exportations. 
    Malgré six hausses de taux depuis novembre dernier et 
d'autres mesures pour relancer l'activité, la croissance 
chinoise a ralenti à 6,9% au troisième trimestre, passant sous 
les 7% pour la première fois depuis la crise financière 
mondiale. Pékin a dévoilé le mois dernier des mesures de soutien 
aux exportateurs, en admettant que la situation du commerce 
extérieur était "compliquée et sombre". 
     Tableau de la statistique  ID:nL3N13X1WI  
 
 (Jean-Philippe Lefief et Véronque Tison pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux