Le Rwanda rouvre une enquête sur le rôle de la France dans le génocide

le
7
 (Actualisé avec réaction du Quai d'Orsay) 
    par Clement Uwiringiyimana 
    KIGALI, 30 novembre (Reuters) - Le Rwanda a rouvert une 
enquête sur le rôle d'une vingtaine de responsables français 
dans le génocide de 1994, a déclaré mercredi le procureur 
général, Richard Muhumuza. 
    "Ce que nous avons annoncé, c'est l'ouverture d'une enquête 
sur le rôle que certains responsables français pourraient avoir 
joué dans les événements qui se sont produits ici en 1994 durant 
le génocide", a-t-il dit à Reuters. 
    Les relations entre Paris et Kigali ont connu des périodes 
de forte tension depuis le génocide au cours duquel quelque 
800.000 personnes, des Tutsis pour l'essentiel, et des Hutus 
modérés, ont été massacrés entre avril et juillet 1994. 
    Le pouvoir tutsi rwandais accuse de longue date la France 
d'avoir soutenu le régime du président hutu Juvénal Habyarimana, 
dont la mort dans la destruction de son avion, le 6 avril 1994, 
a précipité le génocide. 
    En 2006, Kigali avait temporairement rompu ses relations 
avec la France quand le juge Jean-Louis Bruguière avait réclamé 
que le président rwandais, Paul Kagame, ancien chef de la 
guérilla tutsi, soit jugé pour son rôle dans la mort 
d'Habyarimana. Le président rwandais avait accusé en retour 
Paris d'avoir formé les militaires qui se sont livrés au 
génocide. 
    Selon le procureur Muhumuza, qui n'a pas divulgué leur 
identité, l'enquête s'intéresse au rôle possible joué par une 
vingtaine de responsables français militaires et autres. 
    "A ce stade, nous ne pouvons pas dire que nous disposons 
déjà d'éléments suffisants pour prononcer d'inculpations contre 
ces personnes. C'est pourquoi nous devons leur parler et 
entendre leur version de l'histoire", a-t-il ajouté. 
    Des contacts ont été noués avec le gouvernement ces deux à 
trois dernières semaines, a-t-il poursuivi sans plus de détail. 
     
    "IMPARTIALE ET SEREINE" 
    A Paris, le ministère des Affaires étrangères a indiqué que 
la demande de la justice rwandaise avait été transmise au 
ministère de la Justice pour examen. 
    "La France est engagée sans réserve dans la poursuite des 
personnes ayant participé au génocide", a dit un porte-parole du 
Quai d'Orsay à la presse. "Outre le soutien de notre pays au 
Tribunal pénal international sur le Rwanda, la justice française 
a condamné plusieurs personnes et poursuit l'instruction de 
nombreux dossiers." 
    "La gravité des crimes commis au Rwanda appelle à ce que la 
justice soit rendue de manière impartiale et sereine", a-t-il 
ajouté.  
    Devant la commission défense de l'Assemblée nationale le 16 
novembre, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait 
lui réaffirmé son intention de "défendre sans concession 
l'honneur des militaires français lorsqu'ils sont injustement 
accusés".  
    "Affirmer que l'armée française a pris part au génocide est 
un mensonge indigne, que je ne tolérerai jamais", avait-il dit.  
    Dans un document en date du 31 octobre, la Commission 
nationale rwandaise pour la lutte contre le génocide mentionne 
22 officiels français qu'elle accuse d'avoir joué un rôle dans 
la préparation puis l'exécution du génocide, dont des hauts 
conseillers de François Mitterrand. 
    La commission note que les dossiers ouverts par la justice 
française sur la destruction de l'avion d'Habyarimana 
répondaient au souci de masquer le rôle joué par des officiels 
français. 
 
 (Avec John Irish et Marine Pennetier à Paris, Henri-Pierre 
André pour le service français, édité par Gilles Trequesser) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7163258 il y a 12 mois

    Les origines du génocide sont dans ce que certains ci-dessous aiment bien : » les théories du complot » « Elle suggère un complot entre tous les Tutsis de la région (Rwanda, Ouganda, Burundi, Zaïre) dans le but de créer un État tutsi24. La revue Kangura qui porte une part importante de cette propagande commence à paraître en 1990. »

  • fdha il y a 12 mois

    du temps de Tonton?non?encore une sauce "story" qui nous poursuit.et surtout nous "coute" un petit morceau de notre "vertu" republicaine.

  • M7163258 il y a 12 mois

    renard vous seriez intervenu vous sur tout le territoire et vous auriez tiré sur la population armée de machette?Vous êtes trop fort ...

  • M7163258 il y a 12 mois

    L'Art et la manière de faire endosser le génocide aux autres et de détourner l'attention en faisant oublier que ce sont bien des Rwandais qui ont massacrés d'autres Rwandais, que c'est une partie de la population qui a massacrée l'autre....

  • Berg690 il y a 12 mois

    Ils n'ont pas "que " tournér la tête comme en Syrie

  • M7097610 il y a 12 mois

    voilà ce qui arrive quand on s'occupe des affaires des autres sans y être invité...

  • M7097610 il y a 12 mois

    on peut en ouvrir une pour la Libye et la Syrie...les quatre assassinats avoués par savamieux