Le russe Sberbank envisage de céder le turc Denizbank-sources

le
0
    MOSCOU/ISTANBUL, 14 juin (Reuters) - Sberbank, première 
banque de Russie par le total des actifs, envisage de vendre sa 
filiale turque Denizbank pour se recentrer sur le marché russe, 
a-t-on appris mardi de quatre sources bancaires.  
    Rachetée en 2012 pour environ trois milliards d'euros, 
Denizbank était alors un actif de premier plan du groupe public 
russe, qui souhaitait se développer à l'international et 
renforcer sa position parmi les établissements financiers les 
plus rentables du monde. 
    L'opération, la plus importante menée à ce jour par Sberbank 
hors de Russie, avait été conclue peu après le rachat de 
l'autrichien VBI, dont le russe a revendu la filiale slovaque à 
la fin de l'an dernier.  
    Les quatre sources bancaires ont déclaré à Reuters que 
Sberbank avait rencontré des banques d'investissement pour 
étudier un éventuel mandat de vente de Denizbank. 
    "Sberbank a rencontré certaines banques d'investissement en 
vue d'une vente de Denizbank. Mais à cause des sanctions en 
Russie, on entend dire que certaines banques d'investissement 
sont réticentes à prendre le mandat de vente", a dit l'une des 
sources. 
    Une autre source a expliqué que Sberbank n'avait pas 
l'intention de développer ses activités en Turquie et que sur le 
marché turc, "soit vous vous développez, soit vous partez". 
    Sberbank a démenti vouloir vendre la banque turque.  
    "L'information sur la vente de Denizbank est incorrecte. 
Denizbank est l'actif international le plus rentable de 
Sberbank, avec un bénéfice net de 293 millions de livres turques 
au premier trimestre", a dit Svetlana Sagaydak, directrice 
générale adjointe du groupe russe, dans une réponse écrite à des 
questions de Reuters. 
    Un représentant de Denizbank a déclaré à Reuters que la 
banque ne disposait d'aucune information suggérant que Sberbank 
envisageait de la vendre et que le sujet n'était pas à l'ordre 
du jour.  
    Même si les relations diplomatiques entre la Russie et la 
Turquie se sont dégradées ces derniers mois après qu'Ankara a 
abattu un avion de chasse russe, les sources n'ont pas évoqué de 
lien direct entre la possible cession de Denizbank par Sberbank 
et les tensions entre Moscou et Ankara. 
    L'une des sources a expliqué que l'étude de la possibilité 
d'une vente s'inscrivait dans le cadre de la stratégie de 
Sberbank de recentrage sur le marché russe, où le groupe 
enregistre des résultats supérieurs à ceux de ses concurrents. 
    Cette source a ajouté que Sberbank pourrait tenter de vendre 
Denizbank sans accorder de mandat à une banque conseil.  
     
 
 (Asli Kandemir, Katya Golubkova et Sophie Sassard; Marc Angrand 
pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant