Le RSA revalorisé de 2% passe à 509,30 €

le
29
Le RSA revalorisé de 2% passe à 509,30 €
Le RSA revalorisé de 2% passe à 509,30 €

Elle était annoncée, elle est désormais officielle. La revalorisation du RSA (revenu de solidarité active) de 2 % entre en vigueur au 1er septembre 2014 selon un décret publié dimanche au Journal officiel. Le montant forfaitaire du RSA «socle» (revenu minimum pour personnes sans ressources) passe donc de 499,31 euros à 509,30 euros. Cette revalorisation fait suite à une augmentation de 1,3 % au 1er janvier dernier, en ligne avec l'inflation.

Dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté lancé en janvier 2013, le gouvernement avait décidé d'augmenter cette prestation de 10 % en plus de l'inflation d'ici à la fin du quinquennat. Au 1er septembre 2013, une première hausse exceptionnelle de 2 % était intervenue. Avec cette revalorisation, qui concerne la métropole et l'Outre-mer, une personne seule sans enfant touchera 509,30 euros, un couple sans enfant 763,95 euros et un couple avec deux enfants 1 069,53 euros.

Pour Mayotte, les montants sont différents : 254,65 euros pour une personne seule sans enfant, 381,98 euros pour un couple sans enfant et 534,78 euros pour un couple avec deux enfants.

2,3 millions de personnes concernées

Le RSA «activité» (qui sert de complément à un petit salaire) augmente aussi, mais dans une proportion qui varie selon les cas particuliers. Au total, plus de 2,3 millions de foyers en métropole et outre-mer sont concernés. Fin mars 2014, 1,55 million de foyers touchaient le RSA «socle» seul, 510 000 le RSA activité seul et 250 000 les deux prestations, selon la Caisse nationale d'allocations familiales.

Le président de la République, François Hollande, avait annoncé fin août une fusion de la prime pour l'emploi (PPE) et du RSA activité, jugés peu efficaces. Le ministre de l'Économie et des Finances, Michel Sapin, a réaffirmé que le gouvernement comptait engager cette réforme dans une interview au Journal du Dimanche. Cette mesure, avec une refonte des premières ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • couturec le lundi 6 oct 2014 à 13:33

    Comme vous ne payez ni loyer, impôts, électricité etc...etc..ni rien du tout, c'est du net,donc possible à vivre en ne faisant rien. Si du travail au black....On n'incite pas certains à travailler. Dans ma petite ville de 6000 habitants, il y a 800 personnes qui ne paient pas de loyer...

  • lenip le lundi 6 oct 2014 à 12:30

    Normal ils aident leurs copains les faineants car en les voyant a l assemblée on voit que le travail n est pas la préoccupation première de nos elus !!!

  • lhonderm le lundi 6 oct 2014 à 12:27

    La m.afia communiste veut se faire réélire grâce à la corrup.tion généralisée.

  • coucou1e le lundi 6 oct 2014 à 12:03

    Dégouté. On favorise les non actifs et on écrase de taxes les actifs

  • 300CH le lundi 6 oct 2014 à 10:56

    re pour l'effaceur mdr, Retraité "personne qui a travaillé plus de 40 pour la France pour son économie" = une prime de 40 euros an, Fai néant de Vanupieds qui ne cotisant point et qui n'a pas l'intention de le faire = 10 euros x 12 = 120 euros, ça c de la justice de socialos

  • M5062559 le lundi 6 oct 2014 à 10:06

    ce gouvernement commet des crimes contre les sans emplois. Ils refusent aux entreprises les moyens de les embaucher et distribuent l'argent du RSA sans contreparties.Il libéralise la société sans garde fous (mariage homo, GPA, PMA) mais pour l'emploi impose des carcans quasi mafieux aux entreprises. Le PS, le PG, les verts et le PCF sont les grands responsables de la misère qui se répand en France. ce sont des criminels.

  • SB1954 le lundi 6 oct 2014 à 10:02

    A l'heure où tous les revenus d'activité plongent,ce n'est pas une bonne nouvelle.Désormais un salarié au SMIC travaille pour 10 € par jour.

  • M5062559 le lundi 6 oct 2014 à 10:00

    ce gouvernement et sa majorité sont totalement coupés des réalités; Ils continuent dans la même mauvaise voie. ils nous désespèrent. Le RSA comme le CMU comme l'AME ne doivent plus être donné sans condition de travaux d'intérêt général. En parallèle il faut libéraliser l'emploi en cessant de racketter les entreprises par des taxes les plus élevées au monde, en instituant pour les chômeurs de longue durée des contrats de travail avec licenciement sans indemnités et un smic adapté.

  • dlabore le lundi 6 oct 2014 à 10:00

    ALLE,Mayotte qq milliers de RSA en plus ils vont pouvoir acheter des voitures pour aller a cora et a la plage faire griller les "mabawa" avec nos impots

  • YTRAM le lundi 6 oct 2014 à 09:19

    Nos très chers élus ont raison car le travail fatigue l'homme donc c'est dangereux et il faut donc aider les inactifs car ils pourraient rapidement basculer dans le travail , surtout les plus pauvres