Le RSA à 18 ans : une aumône pour la jeunesse ?

le
2
Manifestation des jeunes contre la réforme du code du travail. 
Manifestation des jeunes contre la réforme du code du travail. 

La presse n'est pas convaincue mardi par la création d'un revenu minimum d'existence ouvert dès 18 ans, une des mesures préconisées par le rapport du député PS Christophe Sirugue. "Ouvrir le revenu de solidarité active (RSA) aux plus jeunes suscite de sérieuses questions", relève d'entrée Guillaume Goubert dans La Croix. Et de poser la question suivante, comme plusieurs de ses confrères : "Ne risque-t-on pas de les démotiver dans leur recherche d'un emploi ?"

"La philosophie même de cette proposition aurait dû consterner Manuel Valls. Pour entrer dans leur vie d'adulte, les jeunes n'ont pas besoin de l'aumône de l'État, mais d'un travail", assène pour sa part Gaëtan de Capèle, du Figaro, qui voit dans cette proposition une tentative pour se concilier les faveurs de l'Unef qui "persiste à s'agiter" sur la loi travail. Même soupçon dans le Courrier Picard, même si Daniel Muraz juge lui la proposition digne d'examen. "Après le flop télévisé de François Hollande pour justifier sa priorité pour la jeunesse et alors que le mouvement Nuit debout continue, le rapport du député Christophe Sirugue tombe à point nommé (...) l'idée d'un RSA jeunes (...) devrait obtenir un franc succès auprès de la population concernée. Elle viendrait, de fait, mettre fin à une forme d'anomalie où l'âge prime sur la situation sociale. Cela (...) permettrait peut-être de lutter contre la pauvreté des plus jeunes,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 19 avr 2016 à 09:50

    Du RSA au minimum vieillesse, le futur parcours d'un français "normal" grâce au PS !!!!!

  • M8252219 le mardi 19 avr 2016 à 08:56

    Après les études une petite sieste ?