Le Royaume-Uni veut protéger ses entreprises des convoitises

le
0
Alors que l'Italie songe à créer une loi pour défendre ses entreprises contre les convoitises étrangères, le Royaume-Uni pourrait prendre des mesures dès cet été.

Et voilà que le patriotisme économique refait surface en Europe. Dans un contexte économique tendu où le chômage reste élevé, les Etats cherchent de plus en plus à protéger leurs entreprises face aux convoitises étrangères. «Les pays tentent de trouver des parades légales à ces opérations auxquelles ils sont farouchement hostiles, affirme Hervé Mangin d'Axa IM. Ils réclament avant tout de la transparence dans les montées de capitaux afin que les actionnaires minoritaires ne soient pas lésés». Et dans ce domaine, le Royaume-Uni semble vouloir prendre une longueur d'avance.

Tout est parti de l'opération publique d'achat hostile (OPA) de l'américain Kraft Foods sur le britannique Cadbury en janvier 2010. Une opération qui avait incité à l'époque le ministre britannique de l'Economie, Peter Mandelson, à réfléchir sur le sujet.

Lundi, l'organisme chargé de réguler les fusions-acquisitions au Royaume-Uni, le Takeover Panel, a publié un document de 172 pages

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant