Le Royaume uni va importer du blé

le
0

Commodesk - Le Royaume uni sera importateur net de blé cette année. Les achats des meuniers britanniques ont démarré cet été, avec des importations en hausse de 159% par rapport à l'année précédente, entre juillet et septembre. Sur 566.000 tonnes, l'Allemagne a fourni 141.000 tonnes, le Canada 84.500 tonnes et la France 79.100 tonnes.

Les usages de ce blé importé vont de la meunerie à la nourriture du bétail, précise le bureau britannique de développement de l'agriculture (ADHB). Pour le blé tendre servant à faire du pain, les meuniers britanniques se montrent exigeants sur la qualité, et le blé anglais ne répond pas cette année à leur demande (contre 40% acceptable l'an dernier). Il est trop pauvre, ce qui diminue les quantités de farine qui peuvent être tirées des grains.

« Le blé britannique a cette saison le rapport poids/volume (kg par hectolitre) le plus bas jamais enregistré, souligne Lloyd Dixon, spécialiste du marché du blé à l'ADHB, et nous aurons besoin d'importer l'an prochain pour compléter la production domestique. »

Comme le blé de la Mer Noire est plus rare, le blé français devrait trouver sa place sur ce marché, dans la mesure où il restera compétitif par rapport aux blés américains, canadien en particulier.

Dans le détail, le blé français présente un poids spécifique de 76,1 kg/hectolitre, et un taux de protéine de 11,4%. Sa production devrait se monter à 32,8 millions de tonnes. En 2011, la France avait été le premier exportateur de l'Union européenne dans cette qualité de blé, avec 15,9 millions de tonnes exportées, dont la moitié vers l'Union.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant