Le Royaume-Uni tombe à 0% d'inflation pour la première fois depuis un demi-siècle

le
0

L'économie britannique n'avait pas connu "d'inflation zéro" depuis de nombreuses décennies.
L'économie britannique n'avait pas connu "d'inflation zéro" depuis de nombreuses décennies.

Pour la première fois depuis l'élaboration de la statistique, l'inflation britannique est tombée à 0% en glissement annuel au mois de février 2015. D'après les estimations, l'économie britannique n'aurait pas connu cette situation depuis les années 1960.

Les chiffres de l'inflation britannique (indice des prix à la consommation) étaient attendus mardi 24 mars en cours de matinée. Résultat des courses : l'institut national des statistiques britannique (ONS) a observé une inflation annuelle de 0% au mois de février, rapprochant l'économie britannique du risque déflationniste.

Cette « stagnation sans précédent [de l'inflation] s'explique par la baisse des prix des produits alimentaires et informatiques », relayait l'agence Reuters en cours de journée. Le mois dernier, l'inflation était encore très légèrement positive en glissement annuel (+0,3%).

« L'inflation zéro mesurée en février est la première depuis le début de la série statistique en 1989, même si l'ONS estime, sur la base d'estimations non-officielles, qu'elle a pu être négative dans les années 1960 ».

Interrogations sur la politique monétaire

« Le fait que l'évolution des prix s'éloigne un peu plus de l'objectif d'une hausse de 2% que s'est fixé la Banque d'Angleterre devrait alimenter les spéculations sur l'évolution future de la politique monétaire », expliquait toujours Reuters.

La faiblesse de l'inflation pourrait en effet pousser la Banque d'Angleterre à poursuivre plus longtemps que prévu ses mesures de politique monétaire accommodante, se traduisant par des taux directeur bas (à 0,5%) et des rachats réguliers d'actifs sur les marchés.

Pourtant, le consensus des analystes envisagerait plutôt un resserrement de la politique monétaire britannique à moyen terme : « La majeure partie des économistes interrogés la semaine dernière par Reuters ont dit s'attendre à ce que la BoE relève d'ici un an son taux directeur pour la première fois depuis la crise financière», expliquait toujours l'agence de presse britannique en fin de matinée.

Néanmoins, relever les taux directeurs de la Banque Centrale britannique en période d'inflation zéro pourrait pousser durablement le pays dans la déflation. D'où les interrogations sur la direction que pourrait suivre à l'avenir la banque d'Angleterre, qui ne se base pas que sur l'inflation pour définir sa politique monétaire.

Xavier Bargue

Pour une analyse plus complète de la conjoncture économique britannique, nous vous invitons à lire la chronique de Jean-Luc Buchalet intitulée « La position du Royaume-Uni est-elle si enviable ? » que nous avions publiée dans nos colonnes la semaine dernière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant