Le Royaume-Uni ne digère pas la taxe sur les «meat pies»

le
0
Lors de la présentation de son budget, le gouvernement a évoqué une taxe de 20 % sur tous les produits à base de pâte et de viande servis chauds et à emporter.

En Grande-Bretagne les meat pies -tourtes à la viande - sont au cœur d'une nouvelle polémique. Lors de la présentation de son budget, le gouvernement a évoqué une taxe de 20 % sur tous les produits à base de pâte et de viande servis chauds et à emporter. Une mesure soutenue par les vendeurs de fish and chips, qui paient eux déjà une telle TVA et apprécient peu la concurrence des boulangers. Mais la presse et les adversaires politiques de David Cameron ont eu vite fait d'estimer que le premier ministre était coupé de la réalité, en baissant les impôts sur les plus hauts revenus de 50 à 45 %, tout en augmentant le prix de la nourriture des classes sociales les moins favorisées. Pour ne pas passer pour un snob, le conservateur a expliqué qu'il était lui aussi un «mangeur de tourte», racontant sa dernière expérience dans le très chic comté de Cornouailles. Mais le Sun a enquêté, et, manque de chance, le magasin dont parle Cameron a fermé en 2007… Du coup, le chef des travaillistes Ed Miliband s'est précipité chez l'un des leaders des meat pies, la chaîne Greggs. Il y a expliqué que le gouvernement rabaissait le niveau de vie des Britanniques par tous les biais possibles. Pour montrer qu'il est, lui, proche du peuple, Miliband s'est donc offert avec son équipe huit chaussons à la viande pour le déjeuner.

LIRE AUSSI:

» David Cameron 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant