Le Royaume-Uni est face à une menace inédite-ministre

le
0

* Mesures pour renforcer la sécurité présentées mercredi * Une quarantaine de projets d'attentats déjoués depuis 2005 * Aide du public requise par le responsable du contre-terrorisme (Actualisé avec précisions) LONDRES, 24 novembre (Reuters) - La Grande-Bretagne est confrontée à la menace la plus grave pour sa sécurité jamais identifiée et a déjoué une quarantaine de projets depuis les attentats de juillet 2005 à Londres, a déclaré lundi la ministre britannique de l'Intérieur, Theresa May. Le gouvernement doit présenter mercredi de nouvelles mesures de lutte contre le terrorisme, a ajouté Theresa May. La nouvelle législation va faciliter la traque des suspects sur internet et permettra aussi de faire face à la menace posée par les Britanniques qui reviennent après avoir participé aux combats en Syrie et en Irak. Le niveau d'alerte à la sécurité a été relevé en août pour être porté au deuxième niveau le plus élevé, les autorités estimant qu'un attentat était désormais "hautement probable". "Lorsque les agences de renseignement et de sécurité nous disent que la menace à laquelle nous sommes aujourd'hui confrontés est plus importante qu'à aucun autre moment avant et depuis le 11-Septembre, nous devons en tenir compte", a déclaré Theresa May. Une quarantaine de complots terroristes ont été déjoués depuis les attentats de Londres perpétrés par quatre jeunes Britanniques qui avaient provoqué la mort de 52 personnes le 7 juillet 2005, a poursuivi la secrétaire au Home Office. Parmi ces projets terroristes figuraient un attentat à la bombe contre la Bourse de Londres, des attaques contre des avions de ligne, le meurtre d'un ambassadeur et de militaires britanniques ainsi qu'une opération similaire à celle menée par des hommes armés à Bombay en 2008. "Presque tous ces attentats ont été déjoués, mais comme l'Ira l'a un jour fait remarquer, les terroristes n'ont besoin d'avoir de la chance qu'une seule fois", a déclaré Theresa May. APPEL AU PUBLIC Parmi les nouvelles mesures que le gouvernement va demander aux députés d'adopter figure le pouvoir donné à la police de conserver pendant 30 jours les passeports des Britanniques et des ressortissants étrangers qui seraient soupçonnés de vouloir voyager pour participer à des faits en lien avec une entreprise terroriste, a précisé la ministre. Les compagnies d'assurance n'auront plus le droit de proposer une couverture du paiement des rançons. Les compagnies aériennes feront l'objet de mesures d'interdiction si elles n'acceptent pas de fournir des informations sur les personnes se rendant au Royaume-Uni. Des dispositions vont également permettre à la police d'identifier plus facilement les utilisateurs de tel ou tel service internet à un moment donné. La police a procédé à 271 arrestations cette année, selon les chiffres donnés lundi par le responsable de la lutte contre le terrorisme, Mark Rowley. Il a sollicité l'aide du public pour identifier les suspects potentiels. Environ la moitié des Britanniques qui se rendent en Syrie sont nouvellement radicalisés et ne sont pas connus de la police, a-t-il fait valoir. La menace devrait rester à un niveau élevé pendant plusieurs années, a-t-il ajouté. "Nous n'utiliserons jamais le mot inévitable mais, bien sûr, les terroristes réussissent parfois", a déclaré Mark Rowley. "Nous allons faire tout ce que nous pouvons pour empêcher que cela se produise." (Andrew Osborne et Kylie MacLellan; Pierre Sérisier et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant