Le Royaume-Uni baisse les taxes sur les gisements gaziers

le
0

Le Trésor britannique a annoncé mercredi 25 juillet une réforme de la taxation sur l'exploitation offshore des gisements de gaz. L'objectif affiché par les autorités est de développer les réserves naturelles afin de préparer le pays à l'après-pétrole. Cette mesure, la première d'une réforme globale du secteur qui sera présentée plus tard dans l'année, coûterait 20 millions de livres sterling (25,6 millions d'euros) par an à l'Etat.

Elle sera appliquée aux gisements d'hydrocarbures contenant au moins 95% de gaz, dont les réserves ne dépassent pas 25 milliards de mètres cubes, et situés à moins de 30 mètres de profondeur. Les gisements privilégiés sont ceux qui se trouvent près des côtes en eaux peu profondes, et qui ne nécessitent donc pas d'investissements trop lourds.

Les entreprises qui les exploitent bénéficieront d'un dégrèvement fiscal de 500 millions de livres (639 millions d'euros) sur la deuxième tranche d'impôts. Elles pourront donc retrancher cette somme de leurs revenus, sur lesquels est prélevée une taxe de 32%. La première tranche, à 30%, reste inchangée. Ainsi, les gisements qui profiteront le plus de la nouvelle disposition sont ceux d'une capacité comprise entre 10 et 20 milliards de mètres cubes, a calculé le Trésor.

Les réserves prouvées de gaz du Royaume-Uni sont évaluées à 253 milliards de mètres cubes pour une production de 55 milliards de mètres cubes par an.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant