Le rouble se stabilise après la mise sous surveillance de S&P

le
0

(Actualisé avec les derniers cours du rouble) MOSCOU, 24 décembre (Reuters) - Le rouble se stabilisait dans des échanges ténus mercredi, la vente de devises par des exportateurs contrant l'effet négatif de la mise sous surveillance négative de la note de la dette souveraine russe par Standard & Poor's la veille. Le ministre des Finances Anton Silouanov, cité par les agences RIA et Interfax, a déclaré à ce sujet que la Russie poursuivait des discussions avec les agences de notation internationales pour expliquer la situation de l'économie. Silouanov a ajouté que le ministère des Finances ne comptait plus vendre des devises figurant sur son compte dans un avenir prévisible. Vers 14h05 GMT, le rouble se traitait à 54,43 pour un dollar RUBUTSTN=MCX , en hausse de 0,14%, et à 66,50 pour un euro EURRUBTN=MCX , en baisse de 0,08%. Standard & Poor's a annoncé mardi avoir placé la note souveraine de la Russie sous surveillance avec implication négative, menaçant ainsi de la ramener en catégorie spéculative ("junk"). L'agence de notation a évoqué une rapide détérioration de la flexibilité monétaire du pays et l'affaiblissement de son économie pour justifier cette décision. ID:nL6N0U72WM Moody's avait abaissé en octobre la note souveraine de la Russie d'un échelon, de Baa1 à Baa2, tout en maintenant une perspective négative. ID:nL6N0SC505 "Un réexamen des ratings en monnaie locale et en devises à un niveau 'junk' menace de densifier les décollectes des portefeuilles d'investissement et de mettre le rouble sous pression", commetne Dmitri Polevoï, chef économiste pour la Russie et la CEI d'ING. "Donc, les perspectives du rouble demeurent à court terme très incertaines". La banque centrale russe a annoncé mercredi son intention de commencer à prêter des devises aux entreprises et aux banques disposées à placer leurs crédits à l'étranger en garantie mais cela n'aide guère le rouble pour l'instant. La baisse du rouble a été amortie par la vente d'une partie de leurs avoirs en devises par des exportateurs, obéissant notamment à une injonction du gouvernement russe. Cela étant, les exportateurs doivent également procéder à cette manoeuvre pour régler leurs impôts à la fin du mois. "C'est plus ou moins calme actuellement... Les exportateurs vendent des devises, sans doute pas tout à fait de leur propre chef", observe Piotr Neïmichev, cambiste d'Okritie Bank. "Nous pourrions finir l'année autour de 52 à 53 roubles par dollar mais après les vacances (du 1er au 11 janvier), je n'exclus pas que les devises se renforcent; je ne conserverais pas de positions longues sur le rouble jusqu'à la fin des vacances". (Lidia Kelly, Alexander Winning et Vladimir Abramov,; Juliette Rouillon et Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant