Le rôle trouble de Mugabe à l'ONU

le
0
Le président du Zimbabwe, accusé de faire régner la terreur dans son pays, organise et accueille la prochaine assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme, ce qui révolte ses opposants et les militants des droits de l'homme.

A la tête du Zimbabwe depuis 31 ans, Robert Mugabe refuse la présence des observateurs de l'ONU sur le sol zimbabwéen. En revanche, les membres de l'Organisation mondiale du tourisme, (l'OMT, branche de l'ONU) seront les bienvenus au bord de la célèbre cascade Victoria, en août 2013, pour la vingtième assemblée générale de l'organisation.

Robert Mugabe et son homologue zambien, Michael Sata, ont été chargés par l'OMT d'organiser l'évènement. «Une opportunité historique de faire connaître les ressources touristiques de notre pays», se réjouit le quotidien pro-Mugabe le Herald .

Une nomination surprenante au regard des exactions commises par Robert Mugabe. Accusé par les organisations de défense des droits de l'homme de truquer les élections, de terroriser l'opposition, de contrôler les médias et de mener son pays à la ruine, Robert Mugabe est interdit de séjour au sein de l'Union européenne. Les Etats-Unis ont imposé des sanctions à plus d'une cinquantaine

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant