Le rôle déterminant des preuves matérielles

le
0
Les prélèvements effectués par les enquêteurs américains dans la suite qu'occupait Dominique Strauss-Kahn, l'analyse des clés magnétiques ou des images de surveillance devraient permettre de savoir ce qu'il s'est passé dans la suite 2806 du Sofitel de New York.
o Les preuves médico-légales :

Les enquêteurs de la police de New York ont procédé à divers prélèvements dans la désormais fameuse chambre 2806 du Sofitel de New York. Les analyses ADN doivent permettre de déterminer s'il y a eu une relation sexuelle entre Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre. Si oui, elles pourraient aussi indiquer si celle-ci a été consentie ou non.

Plusieurs médias américains expliquent que la police a retrouvé dans la chambre, lors d'une reconstitution des faits menée avec la victime présumée, des fluides corporels. La femme de chambre aurait désigné deux endroits où elle se souvenait avoir craché après que DSK a tenté de la forcer à faire une fellation. Un grand morceau de tapis a donc été emporté pour analyse, d'après le Wall Street Journal.

Un des lavabos de la chambre a également fait l'objet de prélèvements car il pourrait également contenir des traces d'ADN. Des lentilles de contact jetables, un cure-dent util

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant