Le roi zoulou condamne les violences xénophobes en Afrique du Sud

le
0

DURBAN, Afrique du Sud, 20 avril (Reuters) - Le roi des Zoulous, Goodwill Zwelithini, a qualifié d'"ignobles" lundi les récentes violences contre les immigrés en Afrique du Sud, se défendant d'avoir lui-même encouragé ces exactions par de précédents propos. Au moins sept personnes ont péri dans cette vague de violences qui a commencé il y a près de trois semaines à Durban, ville côtière au coeur du pays zoulou. "Nous devons nous assurer que les étrangers ne seront plus attaqués. Nous devons faire cesser ces actes ignobles", a déclaré le roi Zwelithini devant des milliers de partisans réunis dans un stade de Durban. Le roi zoulou est accusé d'avoir encouragé ces violences en déclarant dans un discours, le 20 mars dernier à Pongola, que les étrangers devaient quitter l'Afrique du Sud, en les comparant à des "poux" et des "tiques". "Le pays n'a vu qu'une partie de mon discours (...). Si j'avais vraiment dit cela, le pays serait à feu et à sang", a déclaré lundi l'influent dirigeant de l'ethnie zouloue, qui compte 9 millions de membres sur une population sud-africaine de 50 millions d'habitants environ. Goodwill Zwelithini est un allié du président Jacob Zuma, qui a condamné les violences mais n'a pas critiqué l'attitude du roi des Zoulous. Les violences de ces derniers jours sont les pires dans le pays depuis 2008, quand au moins 67 étrangers avaient trouvé la mort. (Peroshni Govender; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant