Le roi du Maroc a reçu les proches des victimes du pédophile espagnol

le
0
Le roi du Maroc a reçu les proches des victimes du pédophile espagnol
Le roi du Maroc a reçu les proches des victimes du pédophile espagnol

Le roi du Maroc Mohammed VI multiplie les gestes d'apaisement après la vague de colère suscitée par la grâce accordée à un pédophile espagnol. Après avoir révoqué le directeur de l'administration pénitentiaire, il a reçu mardi à Rabat les familles des enfants victimes du pédophile espagnol gracié par erreur la semaine dernière. Un acte de «compassion» et d'«empathie», a souligné le Palais royal. Au cours de cet entretien, le roi a assuré les familles «de son ferme engagement de protéger les droits des enfants et de préserver leur dignité», a encore précisé le Palais royal dans un communiqué.

Car la vague d'indignation soulevée par la grâce royale accordée à ce pédophile espagnol condamné à 30 ans de prison pour des viols sur onze enfants. Un nouveau sit-in a eu lieu mardi soir à Casablanca, la capitale économique, pour réclamer une totale transparence dans cette affaire. Plus de 2 000 personnes y ont pris part.

Le pédophile a été écroué en Espagne

Daniel Galvan, un Espagnol de 63 ans d'origine irakienne, a été condamné en 2011 au Maroc à 30 ans de prison pour des viols sur onze mineurs âgés de 4 à 15 ans. Mais le 30 juillet, après une visite du roi d'Espagne Juan Carlos, le roi du Maroc lui a accordé sa grâce, ainsi qu'à 47 autres prisonniers espagnols. Ce geste de clémence a aussitôt créé le scandale dans le royaume, déclenchant des manifestations de colère populaire.

Dimanche, le roi Mohammed VI a annulé la grâce de Daniel Galvan, puis le Maroc a lancé un mandat d'arrêt international contre le pédophile, qui avait entre-temps gagné l'Espagne. L'homme a été arrêté lundi dans un hôtel de Murcie, dans le sud-est de l'Espagne.

La justice espagnole a envoyé mardi en prison préventive le pédophile, le juge invoquant un «risque de fuite», en attendant de se prononcer sur une éventuelle extradition vers le royaume.

Un rocambolesque cafouillage

Son nom, selon une ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant