Le "robot tueur" de Dallas, une première aux États-Unis

le
0
Cinq policiers ont été abattus par un sniper à Dallas lors d'une manifestation contre les violences policières.
Cinq policiers ont été abattus par un sniper à Dallas lors d'une manifestation contre les violences policières.

Ça ressemble plus à une opération de guerre qu'à une tactique policière classique. Micah Xavier Johnson, après avoir abattu cinq policiers et en avoir blessé sept autres lors d'une manifestation pacifique contre la violence policière à Dallas, s'est retranché dans un parking. La police est entrée en contact avec lui, mais quand, au bout de plusieurs heures, les négociations ont échoué, il a fallu trouver une solution. Elle ne pouvait pas utiliser de sniper et organiser un raid était dangereux. Elle a donc décidé d'envoyer un robot télécommandé équipé d'une bombe qu'elle a fait exploser à proximité de Johnson, le tuant sur le coup.

L'usage d'un robot dans le but de tuer un individu dangereux à distance est sans précédent aux États-Unis. Les militaires, en revanche, se sont déjà servis de ce type de robot afin de débusquer des insurgés en Irak. Selon Peter Singer, un expert, il leur est arrivé d'armer des robots de mines antipersonnel et de les envoyer se faire exploser dans les endroits où des ennemis se tenaient en embuscade.

La militarisation des forces de l'ordre

Lors d'une conférence de presse, le chef de la police de Dallas, David Brown, a expliqué qu'une fois les négociations rompues, « nous n'avons pas vu d'autres options que celle d'utiliser notre robot et de placer un explosif pour qu'il aille le faire détoner là ou se trouvait le suspect ». D'autres solutions auraient « exposé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant