Le risque politique aux Etats-Unis et au Brésil fait plier les marchés européens

le
0

(AOF) - Les marchés actions européens ont accusé leur troisième séance consécutive de baisse, pénalisés par la montée du risque politique aux Etats-Unis et au Brésil. Le CAC 40 a abandonné 0,53% à 5 289,73 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a cédé 0,63% à 3 562,22 points. Wall Street (+0,16% pour le Dow Jones vers 17h30) rebondit timidement après avoir connu hier sa plus mauvaise séance depuis septembre dernier (-1,78% pour le Dow Jones).

Les investisseurs continuent de s'inquiéter des tensions politiques aux Etats-Unis liées aux soupçons de collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump. Ils redoutent que le président ne puisse plus être en capacité de mettre en œuvre les réformes promises.

Dans ce climat incertain, les opérateurs n'ont pas réagi à la publication d'indicateurs économiques rassurants aux Etats-Unis, et notamment à la baisse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage.

La tendance sur les marchés européens a également été alourdie par la crise politique au Brésil où le président Michel Temer est mis en cause dans une affaire de corruption. L'indice phare de la Bourse Brésilienne, le Bovespa, chutait de plus de 10% en fin d'après-midi tandis que le real abandonnait plus de 6%.

A la Bourse de Paris, les valeurs liées à l'économie brésilienne ont été particulièrement malmenées. CNP Assurances, très présent au Brésil (11% du chiffre d'affaires en 2016), a cédé plus de 6% tandis que Vallourec (15% du chiffre d'affaires 2016) a reculé de 5,15%. Edenred, qui réalise 40% de son résultat opérationnel au Brésil, a perdu, lui, 4,76%. Casino, présent dans le pays grâce à sa filiale GPA, le numéro un local de la grande distribution, a cédé 4,83%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant